Aï Khanoum, une cité grecque en Afghanistan et les maximes delphiques

Description et organisation

Il y a plus de cinquante ans, les premiers coups de pioche étaient donnés sur le site d’Aï Khanoum, au nord-est de l’Afghanistan.

Les fouilles archéologiques, menées entre 1964 et 1978 par Paul Bernard, directeur de la Délégation archéologique française en Afghanistan, et son équipe ont révélé l’existence d’une grande ville grecque. Ils ont alors découvert un palais, des temples, un théâtre, un gymnase ainsi que la sépulture du fondateur de la ville, Kinéas, qui fut peut-être un officier de l’armée d’Alexandre le Grand. Ces fouilles ont également mis au jour deux fragments d’une stèle, dite « stèle des 147 maximes delphiques » définissant les règles de conduite morale et sociale de la cité.

Commissaires de l’exposition :

Ville de Pithiviers – Direction de l’action culturelle

Guy Lecuyot, chercheur associé au laboratoire d’archéologie de l’École normale supérieure

Alain Thiollier, ancien attaché économique et commercial à l’ambassade de France en Afghanistan

Date

27 octobre au 24 novembre 2018

Lieu

rue de la Couronne, Pithiviers

Contact

Christophe J. Goddard (directeur)
Michel Dabas (directeur adjoint)
Isabelle Mariage (secrétaire générale)

Tél. : +33 (0)1 44 32 37 83

(Texte des organisateurs)

Lien

http://www.archeo.ens.fr/Ai-Khanoum-une-cite-grecque-en-Afghanistan-et-les-maximes-delphiques-1729.html?lang=fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *