Revue de l’histoire des religions

Rencontre autour du livre de

Michel-Yves Perrin

Civitas confusionis

De la participation des fidèles aux controverses doctrinales dans l’Antiquité tardive (début du iiie siècle – c. 430)

 (Paris, Nuvis, 2017)

 

Avec des interventions de Sylvain Destephen, Warren Pezé, Bénédicte Sère, et la participation de l’auteur

Civitas confusionis est une étude neuve qui examine la question du rôle des laïcs dans les débats dogmatiques du christianisme grec et latin du iiieau ve siècle. Le rôle des laïcs dans la vie de l’Église ancienne avait jusque-là été étudié sous ses aspects sociaux, édilitaires ou prosopographiques, mais cette fois l’auteur étend l’enquête au domaine de la doctrine, de sa formation et de sa réception parmi les auditeurs.

Le lundi 25 novembre 2019

17h30-19h

 

Collège de France

Salle 1

11 place Marcelin Berthelot, 75005 Paris

Entrée libre

Le séminaire « Corpus numériques et scénarios de recherche » entend questionner l’adaptabilité des données de la recherche aux mutations de l’environnement numérique, en interrogeant la circulation des données entre interfaces et logiciels. Chacune des séances comprendra une présentation qui traitera de l’un des grands enjeux de la gestion de projet numérique. Celle-ci sera suivie d’un temps d’échanges entre intervenant, porteurs de projets, spécialistes des données numériques mais aussi chercheurs et doctorants désireux d’enrichir leur culture numérique.
Le séminaire est présenté dans le document PDF joint et sur le site du carnet de recherche EMAN (eman.hypotheses.org/2341)

—-

Programme du séminaire – Année 2019-2020

Jeudi 10 octobre 2019, 15h-17h – Charlotte Dessaint (Bibliothèque Lettres de l’Ens),
« Formats, standards, référentiels : choix de départ »

Jeudi 7 novembre 2019, 15h-17h – Emmanuelle Bernès (BnF),
« Standards et référentiels : quels scénarios pour la recherche ? »

Jeudi 5 décembre 2019, 15h-17h – Richard Walter (ITEM),
« Arbres, cartes, indexation, mots-clés : quels cheminements dans les corpus ? »

Jeudi 9 janvier 2020, 15h-17h – Bruno Baudoin (Laboratoire Camille Jullian, Aix-en-Provence),
« Des archives et des images en ligne : structuration des données et métadonnées »

Jeudi 27 février 2020, 15h-17h – Cécile Meynard (Université d’Angers, laboratoire CIRPaLL),
« Partage d’expérience de transcription de manuscrits en ligne : Stendhal et Benoîte Groult »

Jeudi 23 avril 2020, 15h-17h – Table ronde organisée par Anne Réach-Ngô,
« Exploiter et/ou publier les données des écrits littéraires de la Première Modernité : bases de données et bibliothèques numériques, quels enjeux pour l’investigation de corpus ? »

Jeudi 28 mai 2020, 15h-17h – Table ronde organisée par Luc Vigier,
« Spécificités des problématiques scientifiques et de la gestion de projet sur les corpus littéraires de l’Extrême Modernité »

—-

Le séminaire « Corpus numériques et scénarios de recherche » a lieu à l’ITEM, salle de conférence ou salle 159, CNRS, 59/61, rue Pouchet, 75017 Paris (www.pouchet.cnrs.fr/plan.htm).

Ce séminaire s’inscrit dans les travaux et réflexions de la communauté EMAN, plate-forme de publication des manuscrits. Pour des informations sur EMAN, voir le site de présentation : eman-archives.org.

Le séminaire (15h-17h) est précédé des rencontres de l’atelier d’édition numérique (9h30- 15h) de l’équipe «Joyeuses Inventions» qui travaille à la publication d’un ensemble de recueils collectifs de poésies du XVIe siècle, dans le cadre d’un projet plus vaste de réinvestigation des ouvrages recensés par Frédéric Lachèvre dans sa Bibliographie recueils collectifs de poésies du XVIe siècle.  Voir rouealivres.hypotheses.org/lachevre-numerique-xvi.

“Le retour de l’âme. Exil et retour de l’âme dans la tradition platonicienne impériale”

organisé par l’Université de Lyon (Ecole Normale Supérieure de Lyon et Université Lyon III Jean Moulin).

4 octobre 2019 à la Maison des Sciences de l’Homme de Lyon et le 5 octobre à l’ENS de Lyon, de 9h à 17h30.

L’âme est décrite par les dialogues platoniciens comme étant capable de quitter le monde sensible afin de revenir à son origine intelligible. Le suicide exclu, seul l’effort de la raison, soutenue par la philosophie, peut permettre d’amorcer un tel retour. La pratique philosophique exercée durant l’existence incorporée a également des conséquences sur le sort de l’âme après la mort et sur sa capacité à se libérer du sensible. Ce « retour » de l’âme vers sa patrie intelligible est décrit de manières parfois très éloignées par les médioplatoniciens (Ier s. av. – J.-C. – IIème s. apr. J.-C.) et les néoplatoniciens (IIIème s. – Vème s.). L’édition et la traduction inédites des fragments du De regressu animae de Porphyre par G. Madec et R. Goulet ont notamment permis de mettre en avant l’hésitation du néoplatonisme entre deux attitudes : soit l’homme peut remonter par lui-même, à l’aide de la philosophie, à l’intelligible et assurer ainsi l’immortalité de son âme, comme le soutiennent Numénius, Plotin et Porphyre ; soit il est contraint de faire appel à des puissances divines et démoniaques, comme le soutiennent les partisans de la théurgie que sont Jamblique et Proclus. Le colloque se propose d’examiner ces différentes conceptions du retour de l’âme dans la tradition platonicienne et de faire ainsi un bilan de la recherche internationale sur la doctrine de l’âme dans le platonisme.

VENDREDI 4 OCTOBRE 2019

Introduction par L. Lavaud et J.-F. Pradeau

LES RETOURS MÉDIOPLATONICIENS

Présidence : C. Guigon (Lyon 3)

9h – M. Bonazzi (Utrecht University) : Homoiosis et contemplation chez les medioplatoniciens

10h – Fabienne Jourdan (CNRS, Paris-Sorbonne) : La remontée et la redescente des âmes selon Numénius : une interprétation du mythe d’Er étayée par Homère et les traditions «orientales».

LES RETOURS NÉOPLATONICIENS

11h – L. Brisson (CNRS) : La descente de l’âme humaine et son retour vers l’intelligible, chez Plotin et Porphyre.

12h – Discussion

12h30 – Pause, Déjeuner

Présidence : Thomas Vidart (CPGE, Grenoble)

14h30 – F. Karfik (Université de Fribourg) : « Que veut dire le retour de l’âme chez Plotin ? »

15h30 – Christian Girard (Professeur agrégé de Lettres Classiques, Lyon) : Plotin. L’unité de l’âme, au péril de l’homme ?

16h30 – Discussion

17h30 – Fin de la journée

SAMEDI 5 OCTOBRE 2019

LES RETOURS NÉOPLATONICIENS

Présidence : R. Goulet (CNRS)

9h – C. Steel (Katholieke Universiteit Leuven) : Le retour noétique chez les Néoplatoniciens

10h – J. Dillon (Trinity College, Dublin) : The Ascent of the Soul to the One in Plotinus: Some Reflections

11h – D. P. Taormina (Roma Tor Vergata) : Jamblique. L’âme et ses parcours d’élévation

12h – Discussion

12h30 – Pause, Déjeuner

LES INTERPRÉTATIONS CHRÉTIENNES

Présidence : P. Hoffmann (EPHE)

14h30 – M. Zambon (Université de Padova) : Retour de l’âme et salut de l’homme dans Origène d’Alexandrie

15h30 – D. O’Brien (CNRS) : Augustine’s strange inconsistency when quoting texts from Plotinus and from Porphyry

16h30 – Discussion

17h30 – Fin du colloque

Enéadas – Sexta Enéada, tomo I, de Plotino

O uno – origem de tudo e finalidade essencial de todos os seres – é todas as coisas e nenhuma delas é o uno. Ele é radicalmente transcendente, está acima do ser e, por isso, não pode sequer ser nomeado. Dele procedem emanações: o noús (o intelecto divino) e, em seguida, a alma, que se projeta para o mundo, identifica-se com a natureza e se emaranha na encarnação física. Os seres humanos, em última análise originários do uno, devem – através da contemplação do belo – fazer o caminho inverso, retornar até a alma “sem mescla” e dali unir-se ao princípio intelectual, a fim de “ver o que ele (o uno) vê”.

Essas especulações do filósofo Plotino (205-270), que buscam explicar um dos maiores enigmas da humanidade – a origem de todas as coisas -, estão traduzidas na íntegra pela primeira vez no idioma português. Um dos maiores pensadores da Antiguidade, Plotino é autor das Enéadas, que foram vertidas diretamente do grego antigo pelos professores José Seabra Filho, do Departamento de Letras Clássicas e Vernáculas da Faculdade de Filosofia, Letras e Ciências Humanas (FFLCH) da USP, e Juvino Alves Maia Junior, da Universidade Federal da Paraíba (UFP).

O resultado de todo o trabalho é o acesso às ideias de Plotino que Seabra e Maia acabam de publicar.

Text by Roberto C. G. Casto

https://jornal.usp.br/?p=259430

 

Platonism and Christian Thought in Late Antiquity

 

Panagiotis G. Pavlos, Lars Fredrik Janby, Eyjólfur Kjalar Emilsson, Torstein Theodor Tollefsen (editors), 2019

Platonism and Christian Thought in Late Antiquity examines the various ways in which Christian intellectuals engaged with Platonism both as a pagan competitor and as a source of philosophical material useful to the Christian faith. The chapters are united in their goal to explore transformations that took place in the reception and interaction process between Platonism and Christianity in this period.

The contributions in this volume explore the reception of Platonic material in Christian thought, showing that the transmission of cultural content is always mediated, and ought to be studied as a transformative process by way of selection and interpretation. Some chapters also deal with various aspects of the wider discussion on how Platonic, and Hellenic, philosophy and early Christian thought related to each other, examining the differences and common ground between these traditions.

Platonism and Christian Thought in Late Antiquity offers an insightful and broad ranging study on the subject, which will be of interest to students of both philosophy and theology in the Late Antique period, as well as anyone working on the reception and history of Platonic thought, and the development of Christian thought.

 

Table of Contents

 

Introduction – Janby Lars Fredrik, Eyjólfur Kjalar Emilsson, Tollefsen Torstein Theodor, Pavlos Panagiotis G.

Part Part I – Methodologies

Chapter 1

The agreement of Christianity and Platonic philosophy from Justin Martyr to Eusebius – Sébastien Morlet

Chapter 2

Augustine and the “prophecy” of Plato, Tim. 29c3 – Christina Hoenig

Chapter 3

Porphyry’s daemons as a threat for the Christians – Christine Hecht

 

Part Part II – Cosmology

Chapter 4

Patristic reflections on formless matter – Enrico Moro

Chapter 5

Plotinus’ doctrine of badness as matter in Ennead I.8 [51] 1 – Eyjólfur Kjalar Emilsson

Chapter 6

Proclus, Philoponus, and Maximus. The paradigm of the world and temporal beginning – Torstein Theodor Tollefsen

 

Part Part III – Metaphysics

Chapter 7

Christ and Pythagoras. Augustine’s early philosophy of number – Lars Fredrik Janby

Chapter 8

The impact of the Ὁμοούσιον on the divine ideas – Daniel J. Tolan

Chapter 9

Theurgy in Dionysius the Areopagite 1 – Panagiotis G. Pavlos

Chapter 10

On the meaning of hierarchy in Dionysius the Areopagite* – Dimitrios A. Vasilakis

Chapter 11

The doctrine of immanent realism in Maximus the Confessor * – Sebastian Mateiescu

Chapter 12

That and how perichōrēsis differs from participation. The case of Maximus the Confessor – Jordan Daniel Wood

Part Part IV – Ethics

Chapter 13

Apophaticism in the search for knowledge. Love as a key difference in Neoplatonic and Christian epistemology – E. Brown Dewhurst

Chapter 14

The origin of passions in Neoplatonic and early Christian thought. Porphyry of Tyre and Evagrius Ponticus – Adrian Pirtea

Chapter 15

Augustine on eudaimonia as life project and object of desire – Tomas Ekenberg

L’Église : un dictionnaire critique

2019-2020

 

Séminaire organisé par Dominique Iogna-Prat, Alain Rauwel, Frédéric Gabriel

dans le cadre de l’EHESS, de l’ENS de Lyon, du CNRS (CéSor et IHRIM) et de l’EPHE

Les séances se tiennent à l’EHESS, Campus Condorcet

(20 Avenue George Sand, 93210 Saint-Denis)

Métro ligne 12, station « Front populaire »

Au pays de la « séparation », une division outrancière des tâches entre l’État et l’Église a malheureusement relégué l’étude de cette dernière au rayon d’une histoire religieuse le plus souvent coupée des visées et des méthodes en sciences sociales. Pourtant, l’objet « Église » est au centre de toute réflexion sociologique depuis les pères fondateurs (spécialement Durkheim et Weber). Ce séminaire s’inscrit dans un cycle de plusieurs années et vient prolonger un programme dont les premiers résultats sont publiés en ligne sur http://cem.revues.org/12743

L’entreprise vise à proposer un « tournant critique » sur la base d’un instrument ad hoc à entrées multiples du type « dictionnaire ». Il ne s’agit pas d’abord d’élaborer un livre « de contenu », comme une histoire de l’Église découpée en articles. Le projet ne se veut pas descriptif mais bien critique, avec notamment deux objectifs : mettre en évidence et discuter les problématiques qui structurent l’institution ecclésiale et ses ramifications, et corrélativement proposer une cartographie des champs relatifs à ce domaine. Il ne s’agit pas de décrire les manifestations de l’Église mais de se concentrer sur sa pensée, sa théorisation au sein d’une histoire intellectuelle, anthropologique et doctrinale, qui relève autant des sciences des religions que des sciences sociales. Classiquement, quand il s’agit de définir l’Église, la tradition reconnaît d’emblée l’ambiguïté du terme, ses sens multiples : c’est cette ambiguïté et sa polyphonie que nous explorons de manière dialectique.

1) 26 septembre 2019, 15h-19h : Fraternité, par Chloé Maillet, Alain Rauwel, Alexandre de Vitry. Discutant : Philippe Portier (sous réserve)

2) 14 novembre 2019, 9h-18h (salle à préciser) : Charismes, par Jean-Philippe Heurtin, Isabelle Kalinowski, Alexis Fontbonne. Esprit, par Michel Stavrou, Patrick Henriet, Alexis Fontbonne. Discutant : Antoine Roullet

3) 12 décembre 2019, 15h-19h (salle à préciser) : Personne de l’Église, par Dominique Iogna-Prat. Discutants : Denis Borel, Laurent Tatarenko. Nature : par Alain Rauwel. Discutante : Céline Béraud (sous réserve)

4) 16 janvier 2020, 15h-19h (Campus Condorcet, centre de colloques, salle multifonction n° 10) : Christ, par Jean-Pascal Gay. Discutants : Jean-Noël Aletti, Frédéric Chavel (sous réserve), Michel-Yves Perrin

5) 6 février 2020, 15h-19h (Campus Condorcet, bâtiment Recherche Sud, salle R074) : Prière, par Marie-Hélène Blanchet, Patrick Henriet, Bruno Restif, Alain Rauwel. Discutants : Philippe Büttgen (sous réserve), Pierre Antoine Fabre, Philippe Hoffmann, Simon Icard, Antoine Roullet, Goran Sekulovski

6) 12 mars 2020, 15h-19h (Campus Condorcet, bâtiment Recherche Sud, salle R016) : Universalisme, par Catherine König-Pralong, Marie-Hélène Blanchet, Laura Pettinaroli. Discutant : Pierre Antoine Fabre

7) 14 mai 2020, 15h-19h (Campus Condorcet, bâtiment Recherche Nord, salle R033) : Réforme (Notion de), par Philippe Büttgen, Bénédicte Sère, Nicolas Perreaux, Camille Rouxpetel, Frédéric Chavel, Chrystel Bernat. Discutants : Juan Francisco Correa, Patrick Henriet, Charles de Miramon, Laurent Tatarenko 

8) 4 juin, 10h-13h (salle à préciser) : Savoirs, par Bénédicte Sère, Marc Vial 

9) 18 juin 2020, 15h-19h (Campus Condorcet, bâtiment Recherche Sud, salle R072) : Vérité, par Bénédicte Sère. Discutant : Philippe Büttgen.

La Naissance d’autrui de l’Antiquité à la Renaissance

Jérôme LAGOUANERE (dir.), 2019.

 

Le présent volume montre, en croisant philosophie, histoire et littérature, comment l’Antiquité païenne et chrétienne a pensé la notion d’autrui et étudie quel a été l’héritage de cette double tradition philosophique et chrétienne au Moyen Âge et à la Renaissance.

(Texte par auteurs)

 

Table des matières

INTRODUCTION

Lagouanère (Jérôme) – Penser à autrui depuis l’Antiquité

PREMIÈRE PARTIE – PENSER L’ALTÉRITÉ DANS LE MONDE GREC CLASSIQUE

Occhipinti (Egidia) – Internal otherness. The brave Athenians, the dilatory Spartans, the treacherous Thebans

Périllié (Jean-Luc) – La notion d’autrui chez Platon

Fiasse (Gaëlle) – Aristote : la découverte de l’ami, du bien et de l’altérité

DEUXIÈME PARTIE – PENSER L’ALTÉRITÉ DE L’ÉPOQUE HELLÉNISTIQUE À LA ROME IMPÉRIALE

Bourbon (Marion) – « S’identifier à soi-même ». Identité et altérité à l’épreuve de la métaphore cicéro-panétienne des rôles (personae)

Auvray-Assayas (Clara) – Le rôle d’autrui dans le façonnement de soi. Scipion, Atticus et le dialogue cicéronien sur l’amitié

Laurand (Valéry) – L’amitié : une lecture de la Lettre 9 de Sénèque à Lucilius

Pérez-Jean (Brigitte) – Quelle altérité conduit à la suspension du jugement ? L’autre sceptique

Thomas (Jean-François) – Propinquus et ses ‘synonymes’ dans l’expression de l’idée de prochain. Du latin classique aux écrivains chrétiens

TROISIÈME PARTIE – PENSER L’ALTÉRITÉ DANS L’ANTIQUITÉ TARDIVE

Moro (Enrico) – Il duplice comandamento dell’amore. Principio e fine dell’esegesi dal De Genesi contra Manichaeos al De doctrina christiana

Lagouanère (Jérôme) – Le prochain est-il une personne chez saint Augustin ?

Stewart-Kroeker (Sarah) – L’amitié et l’altérité chez Augustin

Cvetković (Carmen Angela) – Christianity, Romanitas and the Politics of Otherness in the Late Ancient West

QUATRIÈME PARTIE – PENSER L’ALTÉRITÉ DU MOYEN ÂGE À LA RENAISSANCE

Stanciu (Diana) – The Divine and the Human Other. Rhetoric of Power and Embodied Cognition in the Early Medieval Debate on Relics

Cerno (Marianna) – When the « Other » has another God. Christians towards Saracens in Italian Hagiography before the first Crusade

Wendling (Fabrice) – L’Europe latine et la ‘question de l’Autre’. L’Islam dans l’œuvre de Nicolas de Cues

Meyers (Jean) – Construction et images de l’autre et de l’étranger dans les Errances de frère Félix Fabri (1483-1484)

Chevalier (Jean-Frédéric) – Pétrarque, Augustin et la Trinité. Quels regards sur le mystère de l’altérité ?

Mariani Zini (Fosca) – Une bruyante solitude. Remarques sur l’égoïsme (xiv–xve siècles)

Bibliographie

Index des passages cités

Index des noms modernes et contemporains

Résumés