La philosophie d’Aristote.

Repères

Paru en novembre 2020

Aristote fut, pendant bien des siècles, « le Philosophe » par excellence. C’est dire son importance pour l’histoire de la philosophie. Mais, loin d’une image dogmatique, voire autoritaire, le présent ouvrage s’essaie à retracer les multiples visages d’une œuvre attentive à la pluralité du réel. Si la pensée d’Aristote se diffracte selon ses objets, elle sait garder l’unité à son horizon. Son pluralisme se décline tant du côté des savoirs, que dans ses conceptions de l’être, du bien, ou de la cité. Pour s’orienter dans cet immense territoire, on présente d’abord les éléments connus de la vie d’Aristote, avant de fournir les repères à même de guider le lecteur dans la pensée et l’œuvre du Philosophe.

TABLE DES MATIÈRES

ABRÉVIATIONS DES ŒUVRES D’ARISTOTE  7

LES VIES D’ARISTOTE     9

Un métèque à Athènes           11

Amicus Plato  13

Pérégrinations 16

Le Lycée         18

Départ, mort et postérité d’Aristote  22

LA PENSÉE D’ARISTOTE  27

Pluralité des discours 27

Refonder la science    27

Un cadastre des savoirs          30

Discours des méthodes          34

Hors la science           40

En tout discours          44

Pluralité des êtres       48

Penser le devenir        48

Nature et mouvement 53

Le cosmos       56

Les vivants     62

Les animaux   66

Pluralité des sens de l’être      71

La philosophie première et la critique des Idées      71

L’être n’est pas un genre        76

« L’être est dit en plusieurs sens »     77

Substance, forme et acte        82

Un acte premier          88

Pluralité des êtres humains     96

Être heureux   96

Les vertus       101

Les biens extérieurs    106

La pluralité de la cité  110

Précarité de l’unité politique  113

LES ŒUVRES D’ARISTOTE         119

Le Corpus aristotélicien         119

Son histoire     119

Sa forme         122

Système et évolution  125

L’Organon      127

Les Analytiques          128

La Rhétorique et la Poétique  134

Les Sciences pratiques           139

Les Éthiques   141

La Politique    147

Les Traités physiques 151

La Physique    153

Du Ciel           155

De la Génération et de la corruption ; Météorologiques       157

Les Traités zoologiques         160

De l’Âme ; Petits traités d’histoire naturelle 165

La Métaphysique        170

BIBLIOGRAPHIE    179

INDEX DES NOTIONS       195

TABLE DES MATIÈRES     199

http://vrin.fr/book.php?title_url=La_philosophie_d_Aristote_Reperes_9782711629671&search_back=&editor_back=%&page=1

(Texte l’éditeur)

A Escrita Grega no Império Romano: Recepção e Transmissão

Publicação: 2020

A língua grega não perdeu sua importância com a ascensão de Roma. Não apenas continuou a ser o principal idioma de expressão intelectual nas regiões conquistadas por Alexandre, o Grande, como também se inseriu no coração do mundo romano, onde não poucos a falavam e nela preferiram escrever suas obras. Atentos à importância da língua grega durante toda a Antiguidade, bem como à escassez no Brasil de estudos sobre autores que escreveram em grego durante o Império Romano, o primeiro objetivo desta coletânea, assim, é oferecer uma amostra da riqueza intelectual desse período através de estudos que não apenas escreveram em grego, mas também deram continuidade à tradição literária, filosófica e historiográfica grega. No entanto, a leitura das obras desses autores revela muito mais do que mero continuísmo: revela a cultura multifacetada de sua época, com novas perspectivas narrativas e conceituais, novos problemas e novas respostas para os antigos.

O arco temporal coberto pelos autores presentes neste livro vai do primeiro ao terceiro século da era cristã. Também é interessante notar que os autores pertencem a regiões distintas do Império Romano, aportando à tradição grega seu contato com diversas culturas, como a egípcia, a judaica e a síria, além da romana, obviamente. Nessas circunstâncias, A Escrita Grega No Império Romano se volta para a articulação das diferentes perspectivas que constituem a literatura, a filosofia e a historiografia produzidas no Império Romano, e que denotam a pluralidade peculiar do período.

Enfim, A Escrita Grega No Império Romano tem como objetivo levar ao leitor interessado pela riquíssima e variegada produção cultural em língua grega no Império Romano debates atualizados sobre o diálogo que os autores desse período travaram com a tradição anterior a eles, bem como as apropriações que dela efetuaram. Ao percorrer os caminhos propostos pelos autores, percebemos a diversidade teórico-metodológica de suas reflexões, que têm como objetivo contribuir para reflexões sobre esse período ainda pouco explorado pelos estudos clássicos brasileiros.

Prefácio

Memória, dicção e escrita grega no Império Romano   7

Franscisco Marshall

Apresentação 21

Os organizadores

Saulo de Tarso (ou Paulo): poucas certezas de uma história incerta   27

Moisés Olímpio-Ferreira

Eros e o amor em Plutarco    49

Maria Aparecida de Oliveira Silva

Epictetus’ áskēsis and its theological dimension   69

Krzysztof Łapiński

Elio Aristides: el sofista enfermo y el elixir de la palabra    87

Pilar Gómez Cardó

O mundo dos mortos em Das narrativas verdadeiras, de Luciano de Samósata   111

Lucia Sano

Filóstrato e a Vida de Apolônio de Tiana: entre biografia e romance   133

Pedro Ipiranga Júnior

Bábrio e a fábula pedagógica   157

Maria Celeste Consolin Dezotti

Percursos mitográficos em busca de fontes para uma Biblioteca   179

Luciene Lages

Homero filósofo em Máximo de Tiro    199

Bernardo Lins Brandão

Diogenes Laertius and Platonism    217

John Dillon

Imanência, apesar da transcendência em Plotino   233

José C. Baracat Jr.

Sobre os autores  251

https://lume.ufrgs.br/handle/10183/216906?locale-attribute=en

(Texto do editor)

Cycle de conférences Léon Robin

Platon et Aristote, l’ancienne académie et le néoplatonisme plotinien

 Programme de l’année 2020-2021

 

 

  • vendredi 27 novembre 2020, 14h30-17h30, Campus des Cordeliers, 15 rue de l’École de Médecine, salle Déjerine

Laura Castelli (Université Ludwig-Maximilian, Munich) : « Aristotle, Categories 10-11 and its Academic background »

       Répondant : Thomas Bénatouïl (Université de Lille)

En raison du confinement, cette séance se tiendra par visioconférence : pour participer, s’adresser à jean-baptiste.gourinat[at]sorbonne-universite.fr).

 

  • vendredi 11 décembre, 14h30-17h30, Campus des Cordeliers, 15 rue de l’École de Médecine, salle des thèses

Andrea Capra (Université de Durham) : « Figures in the distance. Discerning the Academy in Plato’s dialogues »

        Répondante : Rossella Saetta Cottone (CNRS, Centre Léon Robin)

En raison du confinement, cette séance se tiendra par visioconférence : pour participer, s’adresser à jean-baptiste.gourinat[at]sorbonne-universite.fr).

 

  • vendredi 22 janvier 2021, 14h30-17h30, salle D116, Sorbonne Université, Maison de la Recherche, 28 rue Serpente

Olivier Renaut (Université de Nanterre) : « Causes et effets de la pitié (eleos) chez Platon et Aristote »

        Répondante : Cristina Viano (CNRS, Centre Léon Robin)

En raison du confinement, cette séance se tiendra par visioconférence : pour participer, s’adresser à jean-baptiste.gourinat[at]sorbonne-universite.fr).

 

  • vendredi 12 février, 14h30-17h30, salle D116, Sorbonne Université, Maison de la Recherche, 28 rue Serpente

Arnaud Macé (Université de Franche-Comté) : « L’âme végétative chez Platon et Aristote »

        Répondant : David Lefebvre (Sorbonne Université, Centre Léon Robin)

En raison du confinement, cette séance se tiendra par visioconférence : pour participer, s’adresser à jean-baptiste.gourinat[at]sorbonne-universite.fr).

 

  • vendredi 19 mars, 14h30-17h30, salle D116, Sorbonne Université, Maison de la Recherche, 28 rue Serpente

Eyjólfur Emilsson (Université d’Oslo) : « Soul, technè and logismos in Plotinus »

       Répondant : Riccardo Chiaradonna (Université Roma Tre)

 

  • vendredi 9 avril, 14h30-17h30, salle D116, Sorbonne Université, Maison de la Recherche, 28 rue Serpente

Laurent Lavaud (École Normale Supérieure de Lyon) : « Plotin, interprète critique de la conception aristotélicienne du mouvement »

        Répondante : Alexandra Michalewski (CNRS, Centre Léon Robin)

 

  • vendredi 28 mai, 14h30-17h30, salle D116, Sorbonne Université, Maison de la Recherche, 28 rue Serpente

Francesco Fronterotta (Université de Rome – La Sapienza) : « L’âme de l’être : pantelôs on et panteles zôon chez Platon »

       Répondant : Jean-Baptiste Gourinat (CNRS, Centre Léon Robin)

 

 Nota Bene. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire, tout ou partie du séminaire est susceptible d’avoir lieu en visioconférence.

 

http://centreleonrobin.fr/recherche/seminaires-2/28-recherche/seminaires/285-cycle-de-conf%C3%A9rences-l%C3%A9on-robin-platon-et-aristote,-l%E2%80%99ancienne-acad%C3%A9mie-et-le-n%C3%A9oplatonisme-plotinien

 

(Texte de l’organisateur)

Aristote et l’âme humaine

Lectures de ‘De anima’ III offertes à Michel Crubellier

Publication 2020

Le volume Aristote et l’âme humaine. Lectures de De Anima III offertes à Michel Crubellier, propose une lecture suivie, par de grands spécialistes de philosophie aristotélicienne, des treize chapitres qui composent le livre III du De Anima. Dans ce livre difficile, qui n’a cessé de nourrir les interprétations des commentateurs depuis l’Antiquité, la psychologie aristotélicienne, partant des facultés que l’âme humaine partage avec le reste des animaux, s’élève jusqu’aux fonctions cognitives par lesquelles l’homme, cette fois, s’en distingue. Les treize études de ce volume, en forme de commentaire du livre III du De Anima, nous invitent à entrer dans cette exploration aristotélicienne de l’âme humaine.

https://www.peeters-leuven.be/detail.php?search_key=1075659&series_number_str=43&lang=en

(Texte de l’éditeur)

Colloque Pisa EASR 2021- appel aux contributions

 

 

L’Association Européenne pour l’Etude de la Religion (European Association for the Study of Religions) organisera à l’Université de Pise la prochaine conférence annuelle, qui se tiendra du 30 août au 3 septembre 2021. On espère que la conférence pourra avoir lieu en présentiel, même si une version en ligne sera de toute façon organisée.

Le thème choisi, Resilient Religion, fait appel à la notion de religion en tant que résilience: la conférence se consacrera à étudier comment la religiosité, dans ses formes plus ou moins institutionnalisées, mais aussi au niveau de la simple croyance au surnaturel, représente un moyen efficace de réagir en situation de crise et de se rapporter au sacré, grâce à l’interaction fructueuse entre la spiritualité, l’empathie et les émotions.

L’approche de la conférence est largement interdisciplinaire, dans un sens diachronique (de l’âge de pierre à l’âge actuelle), et les perspectives des interventions sont extrêmement variées (philosophie, histoire, questions littéraires ou artistiques, approches sociologiques, psychologique, anthropologique, etc.).

Originellement choisi pour se raccorder au projet d’excellence du Department de Civiltà e Forme del Sapere qui accueillera l’événement, le thème revêt beaucoup plus d’importance à la lumière de la récente situation sanitaire.

Sur le site (www.easr2021.org), qui sera périodiquement mis à jour et dans lequel une liste de diffusion spéciale sera bientôt disponible, on peut aussi déjà répondre à l’appel aux contributions (call for papers).

La date limite du 31 janvier sera surement différée, due aux circonstances actuelles.

Les contributions peuvent être rendues dans les langues européennes les plus courantes.

(Texte de l’organisateur)

The Platonizing Sethian Background of Plotinus’s Mysticism

A crucial element in the thought of the third-century CE philosopher Plotinus—his conception of mystical union with the One—cannot be understood solely within the conventional history of philosophy, or as the product of a unique, sui generis psychological propensity. This monograph demonstrates that Plotinus tacitly patterned his mystical ascent to the One on a type of visionary ascent ritual that is first attested in Gnostic sources. These sources include the Platonizing Sethian tractates Zostrianos (NHC VIII,1) and Allogenes (NHC XI,3) of which we have Coptic translations from Nag Hammadi and whose Greek Vorlagen were known to have been read in Plotinus’s school.

 

Editor’s Preface to the Present Volume

Dylan Michael Burns

Editor’s Note on References, Editions, and Translations

Abbreviations

Tables

Chapter 1 Introduction: The Gnostic Background of Plotinus’s Mysticism

Chapter 2 The Structure of Plotinus’s Ascent to Mystical Union with the One

Chapter 3 The Identity of Prenoetic and Hypernoetic Subjects in Plotinus

Chapter 4 “The Way of Ascent is the Way of Descent”: The Mechanism of Transcendental Apprehension in Platonizing Sethian Gnosticism

Chapter 5 Conclusion: Dissolving Boundaries

Bibliography

https://brill.com/view/title/59061

(Publisher’s Text)

 

Estimados colegas:

Os compartimentos la invitación de la Facultad de Philosofía, Letras y Estudios Orientales para participar na Presentación del libro « El conocimiento oculto. Homenaje a Francisco García Bazán ». 

18 de dezembro de 2020 às 18h30 (hora Argentina)

Acaba de publicarse, no editorial de Trotta-Guadalquivir, “El conocimiento oculto”, que é uma homenaje que hicieron colegas, amigos, discípulos e hijos, por el 75 ° Aniversario del cumpleaños do Dr. Francisco García Bazán.

Especialista en las relaciones entre cristianismo primitivo y la filosofía antigua, y en fenomenología and historia de las religionses, García Bazán publicó 35 libros e mais de 600 artículos científicos y de divulgação. Investigador Superior del CONICET, fue galardonado con los premios Joven Sobresaliente, Provincia de Buenos Aires, Konex en Metafísica, Bernardo Houssay e Segundo Premio Nacional en Filosofía. Doutoró na Universidad del Salvador – USAL com um beca en el exterior (Roma, Gregoriana), teve o codiretor, con el RP Dr. Ismael Quiles SJ, da revista Oriente – Occidente. En la atualidad es miembro de la Comisión de Doctorado de la Facultad de Filosofía, Letras y Estudios Orientales, y asesora el Programa de Investigación (VRID 1982), “Corrientes filosófico-religiosas en la Antigüedad tardía.

O livro apresenta uma produção bibliográfica de García Bazán há dezembro de 2017 e volta semblantes: uma acadêmica e outra mais cercana do perfil íntimo do investigador. Luego, ofrece los trabajos que approachan cuatro temáticas fundamentales: el judaísmo y sus relaciones con el cristianismo; el gnosticismo, el neoplatonismo y los Oráculos; la patrística y otras expresiones del pensamiento cristiano; y lo filosófico-religioso de el homo religiosus hasta el misticismo árabe, de Henry Corbin.

Informações cadastradas: Escuela de Filosofía < uds-filo@usal.edu.ar >

(Texto do Editor)

Dieu sans la puissance : Dunamis et Energeia chez Aristote et chez Plotin

Octobre 2020

L’enquête archéologique ouverte ici, et prolongée, dans le champ médiéval, par Genèse du Dieu souverain, interroge une double mutation : de l’ontologie aristotélicienne de l’en-puissance et de l’en-acte vers celle, moderne, de la puissance et de l’action; et du dieu acte pur vers le Dieu tout-puissant. Elle poursuit ce faisant un double projet : montrer comment, loin de trouver sa source ou son arkhē en la métaphysique d’Aristote, l’ontologie de la puissance se construit à l’inverse contre celle-ci; et mettre au jour l’opposition symétrique entre la figure aristotélicienne du dieu-Bien et celle, chrétienne, du Dieu-Souverain. Le premier volet du diptyque, qui fait ici l’objet d’une nouvelle édition revue et augmentée, propose une lecture de la Métaphysique fondée sur le couple conceptuel de la dunamis et de l’energeia : irréductibles tant à la matière et à la forme qu’à la puissance et à l’action, l’en-puissance et l’en-acte sont au principe d’une ontologie unitaire, qui se dévoile aussi comme une ontologie axiologique, identifiant en l’acte le mode d’être du bien, en l’en-puissance son mode d’action. Cette ontologie porte une pensée singulière du divin : acte, et non « forme pure », sans puissance, mais non pas impuissant, le premier moteur aristotélicien échappe à l’alternative entre le Dieu tout-puissant de la tradition métaphysique et le dieu faible des inquiétudes contemporaines. Qu’en est-il, alors, du devenir de cette ontologie? On tente de mesurer la portée du geste par lequel Plotin désigne son premier principe non plus comme acte pur, mais comme puissance de tout, dunamis pantōn. Avec lui s’inaugurent peut-être la subversion et l’oubli d’une pensée pour laquelle l’être, et le divin, ne se confondent ni avec la présence, ni avec la puissance.

 

TABLE DES MATIÈRES

AVANT-PROPOS À LA DEUXIÈME ÉDITION

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE

DUNAMIS-ENERGEIA ET LE PROJET MÉTAPHYSIQUE D’ARISTOTE

INTRODUCTION

CHAPITRE PREMIER : LE PROBLÈME DES  PRINCIPES ET  LA  QUESTION DU PLATONISME

D’une cause oubliée

D’une curieuse absence

Principe et puissance

CHAPITRE II : DUNAMIS, ENERGEIA ET LA SCIENCE RECHERCHÉE

La science de l’être

Les sens de l’être

L’être et le devenir

CHAPITRE III : FORME, ACTE ET OUSIA

Ousia et séparation

Le livre Z : forme et ousia

Le livre H : acte et ousia

CHAPITRE IV : LE SENS ONTOLOGIQUE DE LA DUNAMIS ET DE L’ENERGEIA ..

Le sens pré-aristotélicien de la dunamis

De l’interaction à l’actualisation

Le livre

L’être compris selon l’en-puissance et l’en-acte

CHAPITRE V : L’ACTE PUR ET L’UNIFICATION DE L’OUSIOLOGIE (Méta. k) .

Les lignes problématiques de k 1

Dunamis-energeia et l’unification des principes de la substance sensible (k 1-5)

L’ousia energeia et l’unification de l’ousiologie (k 6-10)

CONCLUSION

Une ontologie unitaire

Une ontologie axiologique

D’un dieu oublié

DEUXIÈME PARTIE

PLOTIN OU LA PUISSANCE DE TOUT

INTRODUCTION

CHAPITRE VI : PUISSANCE ET PRINCIPE

Puissance et transcendance

Puissance et causalité

Puissance et présence

CHAPITRE    VII :    PUISSANCE    ET     EN-PUISSANCE,    PROCESSION   ET CONVERSION

Puissance et participation

La constitution de l’Intellect

L’âme : signification éthique de la puissance

La matière : la capacité sans la tendance

CONCLUSION : BIEN ET PUISSANCE

BIBLIOGRAPHIE

INDEX DES PASSAGES CITÉS D’ARISTOTE ET DE PLOTIN

INDEX DES NOMS

INDEX DES NOTIONS

TABLE DES MATIÈRES

http://www.vrin.fr/book.php?title_url=Dieu_sans_la_puissance_Dunamis_et_energeia_chez_Aristote_et_Plotin_9782711629640&search_back=Dieu+sans+la+puissance&editor_back=%&page=1

(Texte de l’éditeur)

The Bundahišn

The Zoroastrian Book of Creation

10/2020

The Bundahišn: The Zoroastrian Book of Creation. Edited and translated by Domenico Agostini and Samuel Thrope, with a preface by Shaul Shaked and an afterword by Guy Stroumsa.

The Bundahisn, meaning primal or foundational creation, is the central Zoroastrian account of creation, cosmology, and eschatology. Compiled sometime in the ninth century CE, it is one of the most important surviving testaments to Zoroastrian literature in the Middle Persian language and to pre-Islamic Iranian culture. Despite having been composed some two millennia after the Prophet Zoroaster’s revelation, it is nonetheless a concise compendium of ancient Zoroastrian knowledge that draws on and reshapes earlier layers of the tradition. Well known in the field of Iranian Studies as an essential primary source for scholars of ancient Iran’s history, religions, literatures, and languages, the Bundahisn is also a great work of literature in and of itself, ranking alongside the creation myths of other ancient traditions. The book’s thirty-six diverse chapters, which touch on astronomy, eschatology, zoology, medicine, and more, are composed in a variety of styles, registers, and genres, from spare lists and concise commentaries to philosophical discourses and poetic eschatological visions. This new translation, the first in English in nearly a century, highlights the aesthetic quality, literary style, and complexity and raises the profile of pre-Islamic Zoroastrian literature

 

Prologue

1: On Material Creation

2: On the Creation of the Lights

3: On Why Creation Chose to Fight

4: On How the Adversary Attacked Creation

5: On the Opposition of the Two Spirits

6: On the Stages of the Battle of the Material Creation against the Evil Spirit

7: On the Likenesses of the Creatures

8: On the Nature of the Lands

9: On the Nature of the Mountains

10: On the Nature of the Seas

11: On the Nature of the Rivers

12: On the Nature of Lakes

13: On the Nature of the Five Forms of Animals

14: On the Nature of Mankind

15: On the Nature of the Birth of All Species

16: On the Nature of Plants

17: On the Mastery of Men, Animals, and Everything

18: On the Nature of Fire

19: On Sleep

20: On Songs

21: On the Nature of Wind, Clouds and Rain

22: On Vermin

23: On the Nature of the Wolf Species

24: On Various Things: How they were Created, and how their Adversaries Came

25: On the Religious Year

26: On the Great Deeds of the Spiritual Deities

27: On Ahriman and the Demons’ Evil Deeds

28: On the Human Body as the Measure of the Material World

29: On the Mastery of the Continents

30: On the Cinwad Bridge and the Souls of the Departed

31: On the Celebrated Lands of Iran, and the Kayanid House

32: On the Glorious Kayanid Palaces, which they call Wonders and Marvels

33: On the Calamities that have Befallen Iran, Millenium by Millenium

34: On Resurrection and the Final Body

35: On the Family and Lineage of Kayanids and on the Lineage of Porusasp

https://global.oup.com/academic/product/the-bundahin-9780190879044?cc=us&lang=en&

(Texte de l’éditeur)

Relectures néoplatoniciennes de la théologie d’Aristote

Veröffentlicht: 2020

Der Band behandelt die spätantike Philosophie (2.–6. Jahrhundert n. Chr.) und stellt die Konzeption des Göttlichen sowohl im Werk von Aristoteles als auch in den neoplatonischen Schriften in den Fokus. Das Thema richtet sich an eine breite Leserschaft, die sich für Aristoteles, Platon und die Religionswissenschaft interessiert. Untersucht wird die Rezeption der aristotelischen Lehre, auch in Hinblick auf die Entstehung des christlichen Dogmas der Ostkirche. Ein Beitrag bietet die erste Übersetzung der griechischen Fragmente zum Werk Diaitetes von Philoponos in französischer Sprache. Der Band versammelt demnach wichtige Beiträge zur Philosophie der Spätantike, die den philosophischen Forschungsdiskurs vorantreiben möchten.

 

Introduction    7

1.Le moteur immobile est-il « acte pur » ?     11

Enrico Berti

2.  Le livre Lambda de la Métaphysique d’Aristote dans les traités de Plotin : une réflexion sur les principes et l’Âme    27

Angela Longo

3.  La puissance infinie du Principe : Plotin, Proclus, Simplicius 51

Philippe Soulier

4.  Proclus’ Elements of Physics and the Axiomatisation of Kinematics   83

Jan Opsomer

5.  The Causality of the Prime Mover in Simplicius   103

Alberto Ross

«6.  Il n’est pas bon que plusieurs gouvernent » Théologie aristotélicienne et philosophie première dans l’École d’Ammonius   123

Marc-Antoine Gavray

7.  John Philoponus on the Divine Substance: A Preliminary Study   151

Ioannis Papachristou

8.  Jean Philopon – Fragments grecs de l᾽Arbitre 167

Adrien Lecerf (Présentation des textes par Ioannis Papachristou)

Bibliographie 201

Index nominum 223

Index locorum 227

https://www.nomos-shop.de/titel/relectures-neoplatoniciennes-de-la-theologie-daristote-id-97763/

(Verlagstext)