Un nouveau livre sur Damascius vient de paraître : Damascius et l’ineffable: Récit de l’impossible discours (Paris, Vrin, coll: « Histoire des doctrines de l’antiquité classique », 2019, 228 p. ISBN 978-2-7116-2873-5).  L’auteur, Marilena Vlad, est docteur de l’École Pratique des Hautes Études et chercheuse à l’Institut de philosophie « Al. Dragomir » de Bucarest, elle a traduit en roumain Damascius, Plotin et Pseudo-Denys l’Aréopagite.

Cet ouvrage part d’une question simple dans son énoncé et pourtant complexe dans sa solution : c’est la question du principe unique et absolu du tout. Pourquoi et comment en parler? En quoi résident sa nécessité, son importance et son sens pour la pensée? Cette question trouve une réponse radicale à la fin de la tradition néoplatonicienne, notamment chez Damascius, dans son Traité des premiers principes. Bien que ce problème ait toujours été présent sous le calame des philosophes héritiers de Platon (à commencer par Plotin), ce n’est qu’à la fin de cette tradition – et dans sa phase éminemment critique – que le principe premier a été abordé frontalement, par l’entremise du doute radical, afin d’en acquérir une certitude ultime et d’identifier sa présence subtile dans la réalité, ainsi que dans la pensée elle-même.

Pour plus d’informations cliquez ici