Platonismus und Christentum

Ihre Beziehungen und deren Grenzen

Platonismus und Christentum

Eve-Marie Becker und Holger Strutwolf, Mohr Siebeck: Tübingen, 2022

Description

The present volume explores the relationship between Platonism and Christianity in late antiquity with regard to concept of God, world formation, creation, providence, and freedom. The contributions by Christoph Markschies, Holger Strutwolf, Christian Pietsch, and Alfons Fürst were presented at a colloquium on the occasion of Barbara Aland’s eighty-fifth birthday and are collected in the present volume together with a reply by the jubilarian and a short introduction by Eve-Marie Becker.

Table of contents

Eve-Marie Becker Platonismus und Christentum. Ihre Beziehungen und deren Grenzen Zur Einführung in diesen Band  p. 1

Christoph Markschies ἦν ποτε ὅτε οὐκ ἦν oder: Schwierigkeiten bei der Beschreibung dessen, was vor aller Zeit war . 11 Holger Strutwolf Ewige Zeugung. Die Paradoxie des absoluten Ursprungs im Neuplatonismus und im christlichen Denken, p. 41

Christian Pietsch Providenz. Getaufter Platonismus am Beispiel von Augustins De Genesi ad litteram, p. 69

Alfons Fürst Freiheit in der römischen Kaiserzeit – platonisch und christlich, p. 89

Barbara Aland Platonismus und Christentum. Ihre Beziehungen und deren Grenzen Ein persönlicher Dank und eine Antwort, p. 121

Indices, p.137

1. Personenregister, p. 137

2. Sachregister, p. 139

Link

https://www.mohrsiebeck.com/en/book/platonismus-und-christentum-9783161618086?no_cache=1

Faculty of Theology – University of Oslo

APOCRYPHA

Storyworlds in Transition: Coptic Apocrypha

in Changing Contexts in the Byzantine and Early Islamic Periods

Description and organization

This project studies Coptic apocrypha as transnarrative, transmedial, and transauthorial products of Egyptian, especially monastic, Christianity. The project approaches the material using theories and methods inspired by a combination of material philology, literary and media studies perspectives, and cognitive science. In contrast with common and traditional approaches to apocrypha, this project treats Coptic apocrypha, without chronological boundaries, as major contributors to dynamic and ongoing processes of world-building, extending and developing the Christian storyworld in ways that were profoundly coupled with, and which had important ramifications for, the beliefs and practices of Egyptian Christians over a thousand-year period stretching from late antique and Byzantine times until the early Islamic period, thus spanning the entire period of Coptic literary production.

(Texte by the organizers)

Link

https://www.tf.uio.no/english/research/projects/apocrypha/

Sources Chrétiennes – HISOMA

 Sources et méandres des lettres grecques

Textes, manuscrits et éditions de l’époque patristique et byzantine

Description and organization

Colloque international à l’occasion des 80 ans des Sources Chrétiennes, le Mercredi 14 Septembre 2022.

L’Institut de Recherches Historiques de la Fondation Nationale (grecque) de la Recherche Scientifique, à Athènes, l’École française d’Athènes, HiSoMA et l’Association des Amis de Sources Chrétiennes, en collaboration avec l’Institut des Sciences humaines d’Athènes, organisent ce colloque exceptionnel  manifestant les liens scientifiques qui unissent ces institutions dans le domaine de la recherche sur les textes patristiques et byzantins.

Rassemblant des spécialistes grecs et français, la journée tentera en effet de répondre à cette question : comment les textes grecs patristiques et byzantins ont-ils été composés et diffusés à travers les siècles ? Correspondances, influences, historiographie, tradition manuscrite, édition, traduction, réception : la perspective chronologique, volontairement large, ira de l’Antiquité aux Sources Chrétiennes.

Programme

9.00-9.40

Accueil des participants Prises de parole institutionnelles : Maria Christina CHATZIIOANNOU (IRH/FNRS) Véronique CHANKOWSKI (EFA) Guillaume BADY (SC, CNRS HiSoMA) Pierre SALEMBIER, sj (ISH) Eleonora KOUNTOURA GALAKI (IRH/FNRS) Stéphane GIOANNI (Université Lyon 2, HiSoMA) La collection des Sources chrétiennes au laboratoire HiSoMA : une collaboration d’excellence entre l’Association des Sources Chrétiennes et le Centre National de la Recherche Scientifique.

9.40-10.55 — Session 1 (présidée par Eleonora KOUNTOURA GALAKI, IRH/FNRS) : Échanges patristiques Stéphanos EFTHYMIADIS (Open University, Chypre) Langage et discours spirituels dans la Correspondance de Barsanuphe et Jean de Gaza (SC 426, 427, 450, 451, 468). Guillaume BADY (SC, CNRS HiSoMA) Les lettres du prêtre Constance accompagnant le recueil épistolaire de Jean Chrysostome. Catherine BROC-SCHMEZER (Université Lyon 3, HiSoMA) D’où viennent les parentés entre Jean Chrysostome et Ephrem ?

10.55-11.10 Pause

11.10-13.00 — Session 2 (présidée par Stéphane GIOANNI, Université Lyon 2, HiSoMA) : Hagiographie Théodora ANTONOPOULOU (Université d’Athènes) The Life of John Chrysostom by George of Alexandria: Textual Criticism and the Contribution of the Life by Nicetas David. Charis MESSIS (Université d’Athènes) L’hagiographie dans les Sources Chrétiennes : la présence d’une « absence ». Syméon PASCHALIDIS (Université de Thessalonique) – Demosthénis KAKLAMANOS (Université de Thessalonique) La contribution des Sources Chrétiennes à l’édition de textes hagiographiques et hymnographiques byzantins : évaluation – suggestions. Stratis PAPAIOANNOU (Université de Crète) Authors and Collections, between Modern and Premodern Conceptions.

13.00-14.30 Déjeuner

14.30-15.40 — Session 3 (présidée par Anastasia G. YANGAKI, IRH/ FNRH) : Textes, transferts et diachronie (1) Manolis PAPOUTSAKIS (Bibliothèque Nationale de Grèce) A new approach to the study of Romanos the Melodist. Dominique GONNET (SC, HiSoMA, AASC) L’apport des Pères grecs à la langue et à la littérature syriaques. Zissis MELISSAKIS (IRH/FNRS) Συλλογή ασκητικών και πατερικών κειμένων σε δύο κώδικες του 14ου αιώνα.

15.40-16.00 Pause

16.00-17.10 — Session 4 (présidée par Laurianne MARTINEZ-SÈVE, EFA) : Textes, transferts et diachronie (2) Maria GEROLYMATOU (IRH/FNRS) Πατερικά έργα στη Βιβλιοθήκη της Μονής Πάτμου (12oς-14oς αιώνας). Marie-Gabrielle GUÉRARD (SC, CNRS HiSoMA) L’Épitomé sur le Cantique des Cantiques de Procope : quelques remarques à propos de copistes grecs actifs à Venise au milieu du 16e  s. et de leurs commanditaires. Jean REYNARD (SC, CNRS HiSoMA) J. Vaz Motta traducteur de Grégoire de Nysse.

17.10-17.40 Anna LAMPADARIDI (SC, CNRS HiSoMA) Conclusions et mot de clôture autour du programme européen Marie Curie IF Horizon 2020 no 892782 : Translating the « Father of Translation ». Linguistic and Cultural Transfers in Byzantium.

Contact

Pour assister à distance à la journée d’études, veuillez vous inscrire en cliquant sur le lien zoom ci-dessous :  https://us06web.zoom.us/webinar/register/WN_SRZXFwV2TWasisw8RGKrpw

Lien

https://sourceschretiennes.org/recherche/colloque/2022-09-14/sources-meandres-lettres-grecques-textes-manuscrits-editions-epoque

Sources Chrétiennes – HISOMA

Sur des épaules de géants.

Les sources chrétiennes de l’Antiquité et du Moyen Âge aujourd’hui

Description et organisation

Colloque international à l’occasion des 80 ans des Sources Chrétiennes, le Mercredi 14 Septembre 2022.

« Nous sommes comme des nains assis sur des épaules de géants. »

Cette formule attribuée à Bernard de Chartres (XIIe s.) désigne l’apport constitutif des «anciens» au progrès scientifique. Ces « anciens », dans cette formule, ce sont aussi les auteurs chrétiens de l’Antiquité et du Moyen Age, que la collection des Sources Chrétiennes édite depuis 80 ans ; et aujourd’hui, nous avons de nouveaux « géants », comme Henri de Lubac, patron du prix de thèse décerné par l’Institut français Centre Saint-Louis depuis 2004.

Quels progrès ces éditions-traductions et l’œuvre d’Henri de Lubac ont-elles permis ? Quelle est leur pertinence aujourd’hui ? Quels sont leurs rapports avec l’évolution des savoirs ?

Ce colloque de portée internationale et interdisciplinaire, rassemblant plus d’une vingtaine d’experts, est coorganisé par l’Ambassade de France près le Saint-Siège et l’Institut français Centre Saint-Louis, l’Institutum Patristicum Augustinianum, l’École française de Rome, HiSoMA et l’Association des Amis de Sources Chrétiennes, et aura lieu successivement à l’Augustinianum, au Centre Saint-Louis et à l’École française de Rome.

Colloque en français et en italien sans traduction Entrée libre dans la limite des places disponibles Programme sur 3 lieux différents : Augustinianum : Via Paolo VI, 25 Institut français Centre Saint-Louis : Largo G.Toniolo 22 École française de Rome : Piazza Navona 62.

Programme

10 Octobre

Augustinianum – Via Paolo VI, 25 9h-9h30

Accueil et allocution d’ouverture Giuseppe CARUSO (Preside de l’Augustinianum) 9h30-11h : Guillaume BADY (CNRS, HiSoMA, Sources Chrétiennes) : Un dessin évolutif du paysage patristique et médiéval : les Sources Chrétiennes entre symbole et réalité Paul MATTEI (Augustinianum) : L’horizon des études patristiques, entre philologie, histoire et théologie Juri LEONI (Antonianum) : Pubblicare oggi gli Acta Martyrum Questions et réponses 11h-11h30 : Pause-café 11h30-13h : Pietro PODOLAK (Augustinianum) : Pubblicare oggi gli scritti di Tertulliano: aspetti ecdotici e linguistici Jerónimo LEAL (Pont. Univ. della Santa Croce) : Pubblicare oggi gli scritti di Tertulliano: aspetti storici e teologici Emanuela PRINZIVALLI (Univ. La Sapienza) : Un solo imperativo : colligite fragmenta

Institut français Centre Saint – Louis – Largo G.Toniolo 22, 15h – 18h 

La fécondité des intuitions d’Henri de Lubac 15h – 16h : Cardinal Paul POUPARD : Présentation des travaux Patrick DESCOURTIEUX (Augustinianum) : Les années de Lubac à Sources Chrétiennes : les traces dans le Tabularium de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi Marie-Gabrielle LEMAIRE (Université de Namur) : Implication du père de Lubac dans la collection des Sources Chrétiennes Questions et réponses 16h-16h30 : Pause-café 16h30-18h : Michel FÉDOU (Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris) : Henri de Lubac et les sources chrétiennes : entre intuition créatrice et enjeux d’un renouveau Bertrand DUMAS (Université de Strasbourg) : De Denys à Origène ? Essai d’étude diachronique de la trajectoire mystique lubacienne Vincenzo ARBOREA (Pont. Univ. della Santa Croce) : Le fonti patristiche della visione della fede e della Chiesa in Henri de Lubac

Mardi 11 Octobre

École française de Rome – Piazza Navona 62

Enjeux historiques, philologiques et théologiques (II) 9h-9h30 : Accueil et allocution d’ouverture Vivien PRIGENT (EFR) 9h30-11h : Stéphane GIOANNI : La collection Sources Chrétiennes au laboratoire HISOMA : une collaboration d’excellence entre l’AASC et le CNRS François RICHARD (Univ. Lorraine): L’apport des lois chrétiennes du Code théodosien Pierre CHAMBERT-PROTAT (Biblioteca Apostolica Vaticana) : Faire connaître les Pères à Lyon au IX siècle : la préface de Florus au Contre les hérésies d’Irénée Élie AYROULET (Univ. Catholique de Lyon) : Irénée de Lyon, source d’inspiration pour H. U. von Balthasar : l’émerveillement devant la beauté comme première étape vers la connaissance théologique Questions et réponses 11h-11h30 : Pause-café 11h30-13h : Jean REYNARD (CNRS, HiSoMA, Sources Chrétiennes) : Éditer Grégoire de Nysse aux Sources Chrétiennes de la Vie de Moïse (SC 1bis, 1955) aux Homélies sur le Notre Père (SC 596, 2018) : jalons pour un parcours éditorial Anna LAMPADARIDI (CNRS, HiSoMA, Sources Chrétiennes) : Célébrer les 80 ans des Sources Chrétiennes à Athènes : entre philologie, littérature et histoire Questions et réponses Jean-Noël GUINOT (CNRS, HiSoMA, ancien directeur des Sources Chrétiennes) : Conclusions

Contact

Sources Chrétiennes
UMR 5189 – HiSoMA
22 rue Sala – 69002 Lyon

Tél. : +33 (0)4 72 77 73 50

https://sourceschretiennes.org/contact

Lien

https://sourceschretiennes.org/recherche/colloque/2022-10-10/epaules-geants-sources-chretiennes-antiquite-moyen-age-aujourd-hui

Filiación

Cultura pagana, religión de Israel, orígenes y difusión del cristianismo

Edición de Juan José Ayán CalvoPatricio de Navascués BenllochManuel Aroztegui Esnaola

El cristianismo nace en un entorno cultural que es fruto de la confluencia de mundos muy diversos, y se expresa en el lenguaje y con las categorías polivalentes del mismo. Este volumen examina, en concreto, tanto sus raíces judías como su incardinación en el Imperio romano. Y lo hace no genérica o abstractamente, sino mediante el examen de uno de sus conceptos básicos, el de «filiación». Difícilmente se encontrará en el pensamiento del cristianismo primitivo un concepto tan transversal como el de «filiación». Los campos de reflexión trinitario, cristológico, antropológico, eclesiológico, mariológico, escatológico…, están íntimamente relacionados con este concepto de «filiación» de contenido tan rico. A Jesucristo se le conoció como Hijo de Dios e Hijo del hombre, hijo de María, hijo de David, hijo de José. Se le dio, entre otros, el título de Unigénito (sin hermanos, pues) y el de Primogénito (de muchos hermanos). Era el Verbo Dios engendrado por el Padre. ¿Con arreglo a qué tipo de filiaciones se entendían tan variadas afirmaciones? La Antigüedad clásica y cristiana encerraba dentro de nuestro concepto de «filiación» un sinfín de especies. Los cristianos no vivieron en un mundo aislado, al margen de las diversas sectas judías del momento, o de las distintas escuelas filosóficas del Imperio, así como del contexto político y social, determinado en parte por el Derecho Romano. De ahí el interés en indagar, no sólo en el ámbito estricto de la teología o de la historia de la Iglesia, sino también en el de las disciplinas concomitantes de la Antigüedad, en una aproximación al tema que ofrece varias perspectivas.

(Texto de los editores)

Link

https://www.trotta.es/libros/filiacion-i/9788481648003/

Le Dieu un

Problèmes et méthodes d’histoire des monothéismes

Sylvio De Franceschi, Daniel-Odon Hurel, Brigitte Tambrun (eds), Turnhout : Brepols, 2022

Description

Fondé au début de l’été 1969 et labellisé laboratoire associé du CNRS à partir du 1er janvier 1970, le Centre d’études des religions du Livre (CERL), dont est issu l’actuel Laboratoire d’études sur les monothéismes (LEM, UMR 8584), a été créé au tournant crucial des années 1960 et 1970, quand, sous l’impulsion du CNRS, le modèle du laboratoire, exporté depuis le champ des sciences exactes, se généralise pour favoriser l’essor d’investigations collectives également en sciences humaines et sociales. Dans le vaste mouvement de restructuration de la recherche en cours dans la France d’après Mai 68, les sciences religieuses devaient prendre la place qu’elles méritaient. Les objectifs du CERL se sont alors définis essentiellement selon deux mots d’ordre : procéder à une étude comparative des trois monothéismes classiques (judaïsme, christianisme et islam) ; allier aussi rigoureusement que possible sciences des religions et histoire de la philosophie. La mémoire collective du CERL a voulu retenir qu’il avait été conjointement fondé par Paul Vignaux (1904-1987), Georges Vajda (1908-1981) et Henry Corbin (1903-1978) – triade savante qui représentait les trois grandes religions du Livre. Henry Corbin a pourtant été l’unique architecte d’un projet dont Paul Vignaux a assuré la réalisation institutionnelle. Le présent ouvrage revient sur un demi-siècle de recherches françaises consacrées à l’étude non confessante des monothéismes.

(Texte de la maison d’édition)

Table de matières

Sylvio Hermann De Franceschi, Daniel-Odon Hurel et Brigitte Tambrun, Introduction

Sylvio Hermann De Franceschi, Histoire de la philosophie et sciences des religions

Sylvio De Franceschi,  Des religions du Livre aux monothéismes

I. Origines et maîtres fondateurs

Pierre Lory,  Henry Corbin, entre philosophie et science des religions

Irene Caiazzo, Paul Vignaux, un médiéviste militant

Paul Fenton,  La contribution de Georges Vajda à l’étude de la mystique juive

Sylvio Hermann De Franceschi,  Le Centre d’études des religions du Livre : l’esprit de l’institution

II. Perspectives sur les monothéismes

Philippe Portier,  Les monothéismes dans le débat démocratique

Claire Soussen, Les études juives au CERL puis au LEM

Mathieu Terrier,  Les origines du Coran entre herméneutique et histoire

Anna van den Kerchove,  Gnose et le manichéisme au CERL et au LEM

Jean-Pierre Brach,  L’histoire des courants ésotériques

III. Origines du christianisme et patristique

Pierluigi Piovanelli,  De la sémiotique au néo-historicisme

Anne-Catherine Baudoin, Jean-Daniel Dubois,  Des « Apocryphes du Nouveau Testament » aux « Apocryphes chrétiens anciens »

Florence Jullien,  Au défi de la pluridisciplinarité : Les christianismes orientaux au CERL/LEM

Alain Le Boulluec,  La patristique grecque à la croisée de plusieurs chemins

Michel-Yves Perrin,  Les études augustiniennes du CERL au LEM

IV. Philosophies et religion

Olivier Boulnois,  Penser le monothéisme

Philippe Hoffmann,  Le néoplatonisme au Centre d’études des religions du Livre

Catherine König-Pralong, Mystiques, Sciences, Religions

Julie Brumberg,  La philosophie au LEM

V. Modernités chrétiennes

Daniel-Odon Hurel,  L’Histoire du monachisme et des institutions régulières au CERL/LEM

Philippe Castagnetti,  Sainteté et canonisation : la maturation d’une thématique du CERCOM au LEM-CERCOR

Annie Noblesse-Rocher,  L’exégèse chrétienne médiévale et moderne au LEM

Hubert Bost,  Réforme(s), protestantisme(s) : théologie, exegèse et culture

Sylvio Hermann De Franceschi,  Le travail et la production théologiques au défi d’une approche non confessante

Annexes

Index

Lien 

https://www.brepols.net/products/IS-9782503601120-1

Laboratoire d’études sur les monothéismes

Programme des jeudis du LEM 2021-2022

Description et organisation

Le témoin est une personne ou une chose qui a pour rôle d’authentifier un fait ou un discours. L’irruption du divin dans l’histoire, surtout sous une modalité sensible, appelle la présence de garants sans lesquels la mémoire de l’événement ne saurait se fixer. Si la Bible connaît des objets-témoins, comme la stèle dressée par Josué lors du pacte de Sichem, voire des objets théophores, comme les Tables de la Loi ou l’Arche d’Alliance, elle met d’abord l’accent sur l’homme-témoin : le patriarche, le prophète, le roi, et plus encore le peuple d’Israël dans son ensemble, qui doit attester de la présence agissante de Yahvé (Is 43, 9-10 ; 44, 8 ; 55, 4). Dans le Nouveau Testament, récapitulant en sa personne tout le peuple élu, Jésus est appelé à rendre témoignage (à la Vérité, à son Père, à lui-même), par son enseignement et par sa vie. Cette double dimension se retrouve dans le témoignage que ses disciples seront appelés à rendre en Église : le μαρτύριον, sanglant ou non-sanglant, est d’abord un « témoignage ». Cette conception de l’idée de « martyr » caractérise aussi le concept de shahid que l’on trouve dans la tradition musulmane. En passant des réalités mystériques, exprimées par le langage de la théologie, à la réalité socio-historique, la vie des croyants continue à s’appuyer sur des témoins sans lesquels une multitude d’actions seraient impossibles. La tradition rabbinique, quant à elle, s’interroge longuement sur le statut du témoin et la valeur de son témoignage. La notion de témoignage – public ou privé, écrit ou oral, ordinaire ou extraordinaire, officieux ou officiel – permet d’inscrire les religions dans l’histoire. À la croisée des approches théologique, juridique et historique, le présent cycle de conférences se propose d’étudier les diverses formes prises par l’acte d’attestation dans le champ religieux, dans les textes-sources comme dans les traditions postérieures qui, au nom de la véracité ou de la légitimité, croient nécessaire, pour garantir la survie de la communauté croyante voire de la croyance elle même, de recourir à des « témoins ».

Programme

10 novembre 2022, 14h (RdC, salle 100) Sylvio De Franceschi : « Témoignage et crédibilité : débats français sur la définition de l’assentiment religieux au tournant des xviie et xviiie siècles. » Philippe Castagnetti : « Témoigner dans un procès de canonisation au xviiie siècle : normativité juridique et réalité narrative. »

15 décembre 2022, 14h (3e étage, salle 3.01) Pierluigi Piovanelli : « Témoins et témoignages à l’origine des premières traditions sur Jésus. » Vincent Déroche : « Les témoins paradoxaux dans le christianisme byzantin. »

9 février 2023, 14h (3e étage, salle 3.01) Brigitte Tambrun : « Hérétiques ou témoins d’une vérité falsifiée ? Jacques Souverain, Samuel Crell et le retour d’Artémon. » Sylvain Trousselard : « Dire le miracle : les interventions divines dans les Douze contes moraux. »

9 mars 2023, 14h (RdC, salle 100) Ève Feuillebois : « Témoins de l’Un au miroir des coeurs : le saint, le maître spirituel et le double céleste chez Najm al-Din Kubra (1145-1221). » Daniel De Smet : « Le martyre d’al-Husayn préfiguré par deux “témoins” chrétiens : Jean-Baptiste et Jésus, d’après quelques textes shi’ites. »

6 avril 2023, 14h (3e étage, salle 3.01) Sébastien Fray : « Témoins et témoignages dans l’hagiographie des xe et xie siècles. Autour d’Aurillac, Conques et Figeac. » Daniel Odon Hurel : « Quels témoins monastiques dans le monachisme bénédictin contemporain (xixe -fin du xxe s.) ? »

15 juin 2023, 14h (RdC, salle 100) Marie-Odile Boulnois : « Autour de Dt 19, 15 : “Sur la bouche de deux ou trois témoins”. » Anna Van den Kerchove : « “Bienheureux celui qui rendra le témoignage” (Melchisédek, NH IX, 1). Le véritable témoignage selon quelques écrits de Nag Hammadi. »

Renseignement Claire Raynal – claire.raynal@cnrs.fr,  01 88 12 02 74.

Contact

claire.raynal@cnrs.fr

Centre de colloques du Campus Condorcet 3e étage, salle 3.01 ou RdC, salle 100

(Texte des organisateurs)

Lien

https://lem-umr8584.cnrs.fr/IMG/pdf/jeudisdulem2022-2023.pdf

Vigiliae Christianae

Supplements

Leiden: Brill

Description

Vigiliae Christianae Supplements publishes scholarly translations, commentary and critical studies of texts and issues relating to early Christianity. The series published an average of 5,5 volumes per year over the last 5 years.

(Text by the publisher)

Link

https://brill.com/view/serial/VCS?language=en&contents=toc-50671

CNRS – LEM, Université de Vienne, Université Laval et Université d’Amsterdam

Plotin, les gnostiques et les chrétiens

Description et organisation

Seconde rencontre du nouveau Webinaire « Les platonismes de l’Antiquité tardive: interactions philosophiques et religieuses (Platonisms of Late Antiquity: Philosophical and Religious Interactions).

Rencontre animée par Jean-Marc Narbonne (Univeristé Laval) et Izabela Jurasz (Centre Léon-Robin).

Jean-Marc Narbonne (Université Laval)
« L’hypothétique ‘Grand traité de Plotin (30-33)’ :
un état de la question. »

Izabela Jurasz (Centre Léon-Robin, CNRS)
« L’âme composée à partir des éléments (psukhê ek tôn
stoikheiôn) dans la critique de Plotin (33 [II 9].
Une nouvelle hypothèse. »

Le webinaire est organisé par Luciana G. Soares Santoprete, Anna van den Kerchove, George Karamanolis, Éric Crégheur et Dylan Burns.

La conférence aura lieu à 16h00 (UTC + 1) le mercredi 11 février. Elle se déroulera en ligne.

N’hésitez pas à transmettre cette invitation à toute personne susceptible d’être intéressée par cette conférence ou toute autre conférence future sur les platonismes de l’Antiquité tardive.

Contact

Pour le lien zoom SVP envoyez un message à sympa@services.cnrs.fr ; écrivez dans l’objet du message : subscribe lesplatonismes. Laissez le corps du message vide. Vous allez recevoir un courrier de confirmation en retour.

(Texte des organisateurs)

Lien

https://documentcloud.adobe.com/link/track?uri=urn:aaid:scds:US:e0cc80f2-1631-3077-947d-80df6bf5bd16

Measures of Wisdom

The Cosmic Dance in Classical and Christian Antiquity

Miller, James. Toronto: University of Toronto Press, 1986

Description

‘The interpretours of Plato,’ wrote Sir Thomas Elyot in The Governour (1531), ‘do think that the wonderful and incomprehensible order of the celestial bodies, I mean sterres and planettes, and their motions harmonicall, gave to them that intensifly and by the deepe serche of raison beholde their coursis, in the sondrye diversities of number and tyme, a forme of imitation of a semblable motion, which they called daunsigne or sltation.’

The image of the planets and stars engaged in an ordered and measured dance is an ancient one. Plato articulated it in a passage in the Timaeus, where he likened the apparent motions of the planets and stars to ‘choreiai’ (choral dances). Through the centuries the analogy has challenged Plato’s interpreters to define and elaborate the image.

Miller has examined a range of poetic and philosophical texts influenced by Plato cosmology, and has discovered frequent comparisons of the cosmic order to ‘daunsigne.’ He suggests that the vision of the cosmic dance did not develop at random in Western intellectual history but originated in a specific philosophical context and passed through stages of evolution that reflect Gnostic, Christian, Stoic, and Neoplatonic responses to Plato. He argues that the historical variations of the image were often closely related to adaption or criticisms of Plato’s theories of visual perception and intellectual vision.

The dance, in conjunction with images such as the Great chain of Being and the Lyre of the Heavens, became the dominant image of a peculiarly Late Antique world-view which Miller (after Augustine) has called the ‘poetic universe’; a world where metaphors, metonymies, and personifications could exist in fact as well as in word.

The result of Miller’s analysis is vast in scope. The nine chapters of the book each present a thesis on a particular author, but all function together like links in a chain. Miller has been described as ‘an historian of visions’; the book has been likened to Auerbach’s Mimesis. It is a remarkable contribution to an understanding of the complex interaction of ideas and images in time.

(Text from the publisher)

Link

https://utorontopress.com/9781487578497/measures-of-wisdom/