Laboratoire d’études sur les monothéismes

Programme des jeudis du LEM 2021-2022

Description et organisation

Le témoin est une personne ou une chose qui a pour rôle d’authentifier un fait ou un discours. L’irruption du divin dans l’histoire, surtout sous une modalité sensible, appelle la présence de garants sans lesquels la mémoire de l’événement ne saurait se fixer. Si la Bible connaît des objets-témoins, comme la stèle dressée par Josué lors du pacte de Sichem, voire des objets théophores, comme les Tables de la Loi ou l’Arche d’Alliance, elle met d’abord l’accent sur l’homme-témoin : le patriarche, le prophète, le roi, et plus encore le peuple d’Israël dans son ensemble, qui doit attester de la présence agissante de Yahvé (Is 43, 9-10 ; 44, 8 ; 55, 4). Dans le Nouveau Testament, récapitulant en sa personne tout le peuple élu, Jésus est appelé à rendre témoignage (à la Vérité, à son Père, à lui-même), par son enseignement et par sa vie. Cette double dimension se retrouve dans le témoignage que ses disciples seront appelés à rendre en Église : le μαρτύριον, sanglant ou non-sanglant, est d’abord un « témoignage ». Cette conception de l’idée de « martyr » caractérise aussi le concept de shahid que l’on trouve dans la tradition musulmane. En passant des réalités mystériques, exprimées par le langage de la théologie, à la réalité socio-historique, la vie des croyants continue à s’appuyer sur des témoins sans lesquels une multitude d’actions seraient impossibles. La tradition rabbinique, quant à elle, s’interroge longuement sur le statut du témoin et la valeur de son témoignage. La notion de témoignage – public ou privé, écrit ou oral, ordinaire ou extraordinaire, officieux ou officiel – permet d’inscrire les religions dans l’histoire. À la croisée des approches théologique, juridique et historique, le présent cycle de conférences se propose d’étudier les diverses formes prises par l’acte d’attestation dans le champ religieux, dans les textes-sources comme dans les traditions postérieures qui, au nom de la véracité ou de la légitimité, croient nécessaire, pour garantir la survie de la communauté croyante voire de la croyance elle même, de recourir à des « témoins ».

Programme

10 novembre 2022, 14h (RdC, salle 100) Sylvio De Franceschi : « Témoignage et crédibilité : débats français sur la définition de l’assentiment religieux au tournant des xviie et xviiie siècles. » Philippe Castagnetti : « Témoigner dans un procès de canonisation au xviiie siècle : normativité juridique et réalité narrative. »

15 décembre 2022, 14h (3e étage, salle 3.01) Pierluigi Piovanelli : « Témoins et témoignages à l’origine des premières traditions sur Jésus. » Vincent Déroche : « Les témoins paradoxaux dans le christianisme byzantin. »

9 février 2023, 14h (3e étage, salle 3.01) Brigitte Tambrun : « Hérétiques ou témoins d’une vérité falsifiée ? Jacques Souverain, Samuel Crell et le retour d’Artémon. » Sylvain Trousselard : « Dire le miracle : les interventions divines dans les Douze contes moraux. »

9 mars 2023, 14h (RdC, salle 100) Ève Feuillebois : « Témoins de l’Un au miroir des coeurs : le saint, le maître spirituel et le double céleste chez Najm al-Din Kubra (1145-1221). » Daniel De Smet : « Le martyre d’al-Husayn préfiguré par deux “témoins” chrétiens : Jean-Baptiste et Jésus, d’après quelques textes shi’ites. »

6 avril 2023, 14h (3e étage, salle 3.01) Sébastien Fray : « Témoins et témoignages dans l’hagiographie des xe et xie siècles. Autour d’Aurillac, Conques et Figeac. » Daniel Odon Hurel : « Quels témoins monastiques dans le monachisme bénédictin contemporain (xixe -fin du xxe s.) ? »

15 juin 2023, 14h (RdC, salle 100) Marie-Odile Boulnois : « Autour de Dt 19, 15 : “Sur la bouche de deux ou trois témoins”. » Anna Van den Kerchove : « “Bienheureux celui qui rendra le témoignage” (Melchisédek, NH IX, 1). Le véritable témoignage selon quelques écrits de Nag Hammadi. »

Renseignement Claire Raynal – claire.raynal@cnrs.fr,  01 88 12 02 74.

Contact

claire.raynal@cnrs.fr

Centre de colloques du Campus Condorcet 3e étage, salle 3.01 ou RdC, salle 100

(Texte des organisateurs)

Lien

https://lem-umr8584.cnrs.fr/IMG/pdf/jeudisdulem2022-2023.pdf

Convegno Internazionale dedicato al de opficio mundi di Giovanni Filopono

L’esegesi aristotelica alla prova dell’esegesi biblica

Programma

16 settembre (AULA MAGNA)
9h30 Saluti del Direttore del Dipartimento di Scienze Umane, prof. Livio Sbardella

Mattina: 9h45-12h30 (presiede la sessione: A. Longo, Università dell’Aquila)

10h00-11h15 M.-A. Gavray, Dal commentario al commentario: sul metodo esegetico di Giovanni Filopono nel De opificio mundi (Université de Liège, Belgio)

11h15-12h30 T.F. Ottobrini: Lo sfruttamento di Aristotele da parte di Giovanni Filopono, De op. I, 3: tra l’auctoritas di Basilio Magno e una forma di manifesto esegetico-speculativo (Università dell’Aquila) (videoconferenza)

Pomeriggio: 15h30-19h30 (presiede la sessione: E. Maffi, Università dell’Aquila)

15h30-16h45

16h45-18h00

Pausa

U.M. Lang: Il contributo di Giovanni Filopono alle controversie cristologiche e trinitarie del periodo giustinianeo (St Mary’s University, Twickenham, London, Institute of Theology and Liberal Arts)
Ch. Wildberg: Philoponos on Plato and Moses (University of Pittsburgh, U.S.A.) (videoconferenza)

A. Longo: Il significato del termine e del concetto di « mythos » nel De opificio mundi e nei commentari 17 settembre (AULA 3A)

17 settembre (AULA 3A) 

Mattina: 9h00-13h00 (presiede la sessione: A.D. Conti, Università dell’Aquila)

9h00-10h15 G.R. Giardina, Alcune considerazioni sulla nozione di archê nel De opificio mundi di Giovanni Filopono (Università di Catania) (videoconferenza)

10h15-11h30 E. Maffi: Il De opificio mundi come compimento della dottrina di Filopono sulla formazione dell’embrione? Una rassegna dei testi (Università dell’Aquila)

Pausa

11h45-13h00 P. Mueller-Jourdan: De la substance du ciel. Apories et hypothèses. Jean Philopon, De la création du monde III, 3 (Université Catholique de l’Ouest, Francia) (videoconferenza)

Pomeriggio: 15h30-18h00 (presiede la sessione: M.-A. Gavray, Université de Liège)

15h30-16h45 L. De Luca: Il linguaggio creazionistico dell’aristotelismo cristiano: la demiurgia divina nel De opificio mundi di Giovanni Filopono a confronto con i suoi Commentari ad Aristotele (Università dell’Aquila) (videoconferenza)

16h45-18h00 A.D. Conti: Un confronto tra il De opificio mundi e i commentari di Filopono alle Categorie e al De anima in materia di sostanza e universali (Università dell’Aquila).

Partecipano al dibattito: Giuseppe Feola (Università di Chieti-Pescara) e Chiara Paladini (Università dell’Aquila)

Gli studenti dei corsi di studio di Filosofia (L5, LM78) e di Lettere (L 10, LM14) possono conseguire 1 CFU in ’Altre attività formative’ partecipando ad almeno sei (6) conferenze e redigendo una breve relazione scritta. Gli studenti interessati si iscriveranno inviando una mail a: angela.longo@univaq.it.

Contatto

Università degli studi dell’Aquila

Professoressa Angela Longo

Per ricevere il link attraverso cui sarà possibile seguire in streaming il convegno inviare una mail a: emanuele.maffi@univaq.it.

Link

https://scienzeumane.univaq.it/uploads/tx_avvisi/Programma_De_opificio_FiIopono_PRIN.pdf

EPHE

La naissance de la théologie comme science

Description et organisation

Projet soutenu par le CRSH (Canada) en association avec l’École Pratique des Hautes Études.

Programme

Session 1 : De la religion traditionnelle à la théologie comme science : le dossier grec

Session 2 : La théologie comme science : le dossier latin

Contact

Institut national d’Histoire de l’art
2, rue Vivienne – 75002 Paris, salle Vasari

(Texte des organisateurs)

Lien

https://www.ephe.psl.eu/actualites/la-naissance-de-la-theologie-comme-science

EquipEx Biblissima+

Biblissima – Bibliotheca bibliothecarum novissima

Description et organisation

Équipement d’excellence, Biblissima fédère et structure un ensemble de corpus numériques de données scientifiques sur l’histoire de la circulation des textes en Occident du Moyen Âge à la fin de l’Ancien Régime.

Biblissima – Bibliotheca bibliothecarum novissima – est porté par l’établissement public Campus Condorcet et piloté par Anne-Marie Turcan-Verkerk, directrice d’études à l’EPHE. Il fait partie des 36 Équipements d’excellence sélectionnés à la fin 2011 par un jury international.

Observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance, Biblissima s’intéresse aux documents écrits dans les principales langues de culture de l’Europe médiévale et renaissante (arabe, français, grec, hébreu, latin, syriaque…). Il contribue à une meilleure connaissance de la circulation des textes, du devenir des bibliothèques et de la transmission des savoirs en Europe du 8e au 18e siècle, grâce à un portail unique donnant accès de façon simple et coordonnée à une très vaste documentation sur les manuscrits et les imprimés anciens, leurs possesseurs et leurs lecteurs successifs.

Outre sa fonction au service de la recherche, Biblissima participe d’une démarche de diffusion des savoirs sur le patrimoine écrit, à l’intention du plus vaste public.

Le programme s’articule en deux volets principaux :

  1. l’observatoire (les outils) ;
  2. les corpus de données scientifiques (les contenus).

(Texte des organisateurs)

Lien

https://biblissima.fr/

Laval théologique et philosophique

Du Nouveau Testament au Manichéisme

Essais en l’honneur d’Anne Pasquier

Érudit: Laval

Description

Notre dernière publication présente un dossier qui rend hommage à Madame Anne Pasquier, professeure émérite à la Faculté de théologie et de sciences religieuses (de l’Université Laval, à Québec) : « Les contributions que rassemble ce dossier publié en son honneur relèvent de domaines dans lesquels Anne Pasquier s’est illustrée : la rhétorique biblique, Augustin, le gnosticisme et le manichéisme. Elles rendent compte également de la diversité et de la complémentarité des approches qu’elle a pratiquées »

(Texte des éditeurs)

Lien

https://www.erudit.org/fr/revues/ltp/2018-v74-n2-ltp04447/

LEM/EPHE

Les apparitions du Christ ressuscité dans l’exégèse patristique

Débats théologiques et enjeux pastoraux

Description et organisation

La résurrection du Christ a suscité dès les origines débats et controverses. On s’est souvent intéressé aux développements des auteurs chrétiens sur le chapitre 15 de la Ire épître aux Corinthiens et à leurs réflexions sur le corps ressuscité, au risque de laisser croire que les récits d’apparition dans les évangiles étaient de moindre importance pour une théologie de la Résurrection. L’exégèse contemporaine, cependant, a prêté une attention renouvelée aux récits d’apparition dans les évangiles.
Il est important de se demander comment les Pères ont lu et commenté ces récits sur les apparitions du Christ ressuscité : une telle étude réserve des surprises. On constate, par exemple, que l’apparition d’Emmaüs a suscité assez peu de commentaires, alors que les apparitions aux disciples ont largement retenu l’attention des Pères.

Ce colloque est le fruit du séminaire de l’équipe n° 2 du LEM, en collaboration avec le Centre Sèvres, depuis 2013 : nous avons travaillé sur l’exégèse patristique de Lc 24 et de Jn 20-21, chez les Pères grecs et latins.

Programme

9 h Ouverture du colloque

9h15 Michel Fédou (Centre Sèvres) – Les récits d’apparition dans l’apologie d’Origène contre Celse.
9h45 Pierre Molinié (Centre Sèvres) – Ils n’avaient pas encore compris l’Écriture. L’interprétation de Jn 20, 9 et de quelques passages parallèles chez Jean Chrysostome
10h15 Discussion – Pause

10h45 Alain Le Boulluec (LEM / EPHE) – Variations théologiques de Pères grecs du IVe siècle (Eusèbe de Césarée, Épiphane, Grégoire de Nazianze) sur Jn 20, 17b et Jn 20, 22
11h15 Matthieu Cassin (IRHT) – Pain, miel et poisson : exégèse patristique des aliments consommés après la résurrection.
11h45 Discussion
Pause déjeuner

14h Catherine Schmezer (Université de Lyon 3) – L’exégèse de Jn 21 chez Jean Chrysostome .
14h30 Martine Dulaey (LEM / EPHE) – L’apparition aux disciples en Jn 21 dans la prédication des Pères latins du ive au vie siècle (sauf Augustin).
15h Discussion – Pause

15h30 Isabelle Bochet (Centre Sèvres ; LEM / CNRS) – Ostendit caput, ostendit corpus (In Ps. 147, 18) : l’exégèse augustinienne de l’apparition aux apôtres en Lc 24, 36-49.
16h Marie-Odile Boulnois (LEM / EPHE) – Toucher les plaies du Ressuscité : enjeux polémiques et préfiguration sacramentelle des apparitions du Christ aux Onze selon Cyrille d’Alexandrie.
16h30 Discussion

17h Sylvie de Vulpillières (Centre Sèvres) – Exégèse contemporaine et exégèse patristique concernant les récits d’apparition : un rapport fécond. Un exemple en Lc 24.
17h30 Conclusion du colloque

Contact

Centre Sèvres
35 bis rue de Sèvres
75006 Paris

(Texte des organisateurs)

Lien

https://centresevres.com/content/uploads/2018/04/apparition-christ-ressuscite-plaquette.pdf

Collège de France

Disciple de nuit

La figure biblique de Nicodème

Description et organisation

Qui est Nicodème ?

Ce pharisien vient trouver Jésus de nuit, au début de l’évangile de Jean, pour un long entretien à la fois obscur et lumineux ; à la fin de l’évangile, c’est encore dans la nuit du tombeau qu’il dépose le corps du Maître. Quel regard les auteurs, de l’Antiquité à nos jours, ont-ils porté sur ce disciple « qui ne savait approcher Jésus que de nuit », selon la formule de Jean Grosjean ?

L’étude de cette figure énigmatique montre l’évolution du matériau biblique – objet de translation et de récupération infinies – et les possibilités de son interprétation.

Entrée libre dans la limite des places disponibles
Samedi 25 novembre 2017, 9h30-17h30, salle des Actes.

entrée libre dans la limite des places disponibles
20h, lecture-spectacle : Pilate, récit de Jean Grosjean, théâtre de l’ENS entrée du théâtre privilégiée sur inscription,
réservation conseillée : anne-catherine.baudoin [at] ens.fr
École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Colloque réuni par Anne-Catherine BAUDOIN (École normale supérieure) et Carlo OSSOLA (Collège de France)

Programme 
9h30 – Ouverture
Marc MÉZARD, Directeur de l’École normale supérieure
Carlo OSSOLA, Professeur au Collège de France
10h-12h30 – 1. Maître et disciple
Présidence : François DUPUIGRENET DESROUSSILLES (Florida State University)
Christian GRAPPE (Université de Strasbourg) – D’une nuit à l’autre : l’itinéraire narratif de Nicodème dans le quatrième évangile
Marie-Odile BOULNOIS (École pratique des hautes études) – L’homme qui boîte des deux jarrets : Nicodème selon Cyrille d’Alexandrie
Pierre DESCOTES (Université Paris-Sorbonne) – Nicodème, ou la lutte de l’orgueil et de l’humilité (Tr. in Iohannis Euangelium XI et XII d’Augustin d’Hippone)
14h30-18h – 2. À la lumière de la nuit
Présidence : Carlo OSSOLA (Collège de France)
Catherine BROC-SCHMEZER (Université Jean Moulin Lyon 3) – Ce que Jésus aurait pu dire à Nicodème, selon Jean Chrysostome
Francesco ZAMBON (Université de Trente) – Nicodème ou le sculpteur sacré
François BOESPFLUG (Université de Strasbourg) – L’entretien nocturne de Jésus et de Nicodème dans l’art occidental (xixe-xxe siècles)
François DUPUIGRENET DESROUSSILLES (Florida State University) – « Réveille-toi, Nicodème ! » : nicodémisme et culture biblique des esclaves afro-américains au XIXe siècle

SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017

École normale supérieure – Salle des Actes
9h30-12h30 – 3. Nicodème familier de Jésus
Présidence : Francesco ZAMBON (Université de Trente)
Rémi GOUNELLE (Université de Strasbourg) – Nicodème dans l’évangile éponyme. Traditions grecques anciennes et byzantines
Zbigniew IZYDORCZK (Université de Winnipeg) – Nicodème, évangéliste apocryphe : des Actes de Pilate à l’Évangile de Nicodème
Damien LABADIE (École pratique des hautes études) – La famille apocryphe de Nicodème
Jacques-Noël PÉRÈS (Institut protestant de théologie de Paris) – L’honorable Nicodème, ami émerveillé mais déconcerté de Jésus dans les traditions éthiopiennes
14h30-17h30 – 4. Réinvestir Nicodème
Présidence : Marie-Odile BOULNOIS (École pratique des hautes études)
Max ENGAMMARE (Université de Genève) – De Nicodème aux nicodémites. L’invention d’une secte au siècle de la Réforme.
Carlo OSSOLA (Collège de France) – Les deux Nicodèmes de Pascal
Augustin GUILLOT (Académie de Besançon) – La figure de Nicodème dans l’oeuvre de Jean GROSJEAN

Conclusions par Anne-Catherine BAUDOIN (École normale supérieure)
20h – LECTURE-SPECTACLE
École normale supérieure – Théâtre
Pilate de Jean GROSJEAN, par le Théâtre de la Clairière

Contact

Amphithéâtre Maurice Hallbwachs, Collège de France, 11, place Marcelin Berthelot 45005 Paris.

(Texte des organisateurs)

Link

http://transfers.ens.fr/disciple-de-nuitla-figure-biblique-de-nicodeme?id_evenement=1161

Manuel de critique textuelle du Nouveau Testament Introduction générale

Anne Boud’hors, Dominique Gonnet, Didier Lafleur, Christian-Bernard Amphoux, Éditions Safran, 2014

Description

La critique textuelle est l’étude des documents à partir desquels on établit le texte d’une oeuvre transmise par des manuscrits. Le Nouveau Testament nous est parvenu à travers de nombreux manuscrits entre lesquels il existe d’innombrables variantes. Certaines, les plus nombreuses, sont de simples fautes de copie ; mais des milliers d’autres sont les indices de l’évolution du texte des évangiles et des autres écrits du recueil. Le texte du Nouveau Testament a donc une histoire et, par cette histoire, une diversité dans sa transmission. Le premier volume de ce manuel propose une introduction générale qui rassemble les informations principales concernant le matériau dont nous disposons (manuscrits grecs, versions anciennes et citations patristiques), la méthode de traitement de ce matériau et ce que nous savons de l’histoire du texte du Nouveau Testament, d’abord manuscrit, puis imprimé à partir du XVIe siècle.

(Texte de la maison d’édition)

Table de matières

Avant-Propos

Introduction – Qu’est-ce que la critique textuelle ?

Première partie. Les sources

Chapitre 1. Les manuscrits grecs (Christian-B. Amphoux)

La notion de manuscrit; Le répertoire des manuscrits grecs; Le classement par type de texte; Liste des manuscrits grecs; Bibliographie

Chapitre 2. Les versions anciennes (Jean-Claude Haelewyck)

Les versions latines (Vetus latina et Vulgate); Les versions syriaques; Une version christo-palestinienne; Les versions coptes; Les versions arméniennes; Les versions géorgiennes; Les autres versions; Bibliographie

Chapitre 3. Les citations patristiques (Jean Reynard)

Les auteurs grecs; Les auteurs latins; Les auteurs syriaques (avec la collaboration de D. Gonnet);

Les auteurs coptes (par A. Boud’Hors)

Chapitre 4. L’Ancien Testament du Nouveau Testament (Gilles Dorival)

Les instruments de travail; Le texte de la LXX dans le Nouveau Testament; Le rôle déterminant de la LXX; Indications bibliographiques

Deuxième partie. La méthode

Chapitre 5. Le traitement des variantes (David Pastorelli)

La critique verbale; La critique externe; La critique interne; La méthode éclectique; Bibliographie

Annexe : Le traitement d’un lieu variant (Christian-B. Amphoux)

Critique verbale; Critique externe; Critique interne; Application : Marc 1,40-45 (Jean-Claude Haelewyck)

Troisième partie. L’histoire du texte

Chapitre 6. Histoire du texte grec manuscrit (Christian-B. Amphoux)

Les hypothèses historiques; La question du texte «occidental»; La période primitive; La période du texte alexandrin; Le texte byzantin; Conclusion; Annexe : Du texte «occidental» aux sources des évangiles; Bibliographie

Chapitre 7. Histoire du texte grec imprimé (J. Keith Elliott, avec la collaboration de C.-B. Amphoux et D. Lafleur)

L’ère du «texte reçu»; L’ère du texte alexandrin; Bibliographie;

Annexe 1 : Liste des manuscrits de Mill et Wettstein;

Annexe 2 : Le répertoire des manuscrits grecs du NT

Index

Index scripturaire; Index des textes et auteurs anciens; Index des auteurs modernes; Index des manuscrits

Link

http://www.safran.be/proddetail.php?prod=LCA22

Hans Jonas et la liberté

Dimensions théologiques, ontologiques, éthiques et politiques

Marie-Geneviève Pinsart, Paris: Vrin, 2002

Description

Peu de philosophes contemporains ont bénéficié comme Hans Jonas (1903-1993) à la fois d’une reconnaissance académique incontestable et d’une notoriété exceptionnelle auprès d’un large public. Aussi ne faut-il pas oublier que l’auteur du Principe responsabilité fut également un spécialiste de la religion gnostique ainsi que le maître d’œuvre d’une philosophie de la vie qui analyse la dynamique de l’organisme et de l’esprit au cours de l’évolution naturelle. Le présent ouvrage prend pour fil conducteur herméneutique la notion de liberté pour exposer le caractère profondément unitaire de cette pensée éclectique et originale. Une bibliographie – la plus complète à ce jour – de l’œuvre de Jonas et des ouvrages et articles qui lui sont consacrés permet d’approfondir et d’élargir les réflexions abordées au fil des quatre chapitres de ce livre.

(Texte de la maison d’édition)

Table de matières

Introduction

Liste des ouvrages traduits en français et cités dans le texte

Liste des sigles

Chapitre Premier : Fondements théologiques et métaphysiques de la liberté

I – Après Auschwitz : un essai de théologie rationelle

II – Le mythe jonassien

III – L’apport du gnosticisme

Les caractéristiques gnostiques

Le drame précosmique

L’histoire cosmique et la gnose salvatrice

La puissance cosmique et le salut transcendant

IV – La filiation à la cabale d’Isaac Louria

La cabale lourianique : contexte historique

Le Tsimtsoum

L’état de l’essence divine avant le Tsimtsoum

Les causes du Tsimtsoum

La décision et le renoncement divins

Le statut du mal

V – Le concept de Dieu

VI – La relation humaine à Dieu

La théurgie cabaliste

L’immortalité des actions humaines

La communication divine et la causalité physique

La preuve anthropologique de l’intervention de l’esprit divin dans le monde

Chapitre II : Liberté et Phénoménologie de la vie

I – La philosophie de la vie et l’anthropologie philosophique

L’articulation ontologique des concepts de vie et de mort

Le monisme vitaliste

Le dualisme

Le monisme matérialiste

Les acquis et les limites de la théorie de l’évolution darwinienne

II – Les choix méthodologiques et épistmémologiques

La multiplicité des sources épistémologiques

La circularité herméneutique

L’anthropomorphisme et l’interprétation existentielle des faits biologiques

III – La liberté : principe et concept

Le principe de liberté

Le concept de liberté

IV – La phénoménologie de la liberté

L’évolution : une échelle progressive de liberté

La déhiscence de l’Être, la ségrégation de la vie et les métamorphoses évolutives

Le principe de médiateté

La liberté et la dépendance

L’individualisation et l’identité

L’activité métabolique et perceptive

La causalité et la finalité

La finalité

Le panpsychisme

Une typologie de la finalité

La puissance de la subjectivité

Le concept cybernétique de fin

La causalité

Le statut de la perception

Le rôle du corps

L’émotion

Le temps : souvenir humain et mémoire animale

La représentation

Les deux modes d’appréhension de la forme

L’imagination : une médiateté essentiellement humaine

Les caractéristiques transanimales de l’image

La ressemblance intentionelle et l’incomplétude

La représentation de soi comme médiateté suprême

La conceptualisation

Le fondement organique

La théorie et la pratique

La vérité et la fausseté

La manifestation dialectique de la vérité

Le fondement de la vérité théorique

Chapitre III : Étique de la responsabilité et politique

I – Le fondement métaphysique de la responsabilité

La question du fondement

Une position à contre-courant

La fondation rationnelle et les insistances religieuses

La métaphysique formelle

Le countournement du paralogisme naturaliste

La théorie de la valeur

La capacité d’être responsable : une différence anthropologique

Les impératifs étiques

La métaphysique matérielle

II – La gestion de l’incertitude

La filiation du principe de précaution au Principe responsabilité

L’incertitude : un nouveau rapport à la science

La futurologie jonassiene

L’humanisation du savoir scientifique

L’heuristique de la peur

L’exemple de Thomas Hobbes

Définition et fonction

Une constellation sémantique : scénario du pire, risque zéro et préjudice grave

III – Le phénomène de la responsabilité

La responsabilité objective et subjective

L’archétype de la responsabilité : la relation parent-enfant

Le principe d’hétéronomie

De la non-réciprocité à la réciprocité possible

La temporalité

La globalité

La liberté comme critère typologique

IV – La responsabilité politique

La responsabilité à l’égard des générations futures

Critique de l’utopie marxiste

L’universalisation de la dynamique révolutionnaire

L’humanisation de la nature

L’utopie de l’être humain authentique

Le travail aliénant et le loisir libérateur

Chapitre IV : Questions bioéthiques

I – La transformation de l’action biomédicale

II – La liberté de la recherche

III – La norme naturelle

Le rôle du hasard

IV – La responsabilité médicale

La responsabilité professionnelle

La responsabilité humaine

V – La finalité de la médecine

La guérison

La contraception

L’avortement

Les procréations médicalement assistées

La thérapie génique

L’acharnement thérapeutique

Les organismes génétiquement modifiés

L’expérimentation sur l’être humain

La nécessité d’expérimenter

Les divers types d’expérimentation sur l’être humain

Le consentement

Le consentement authentique

Le consentement valable

VI – Les droits de la personne

La fondation éthique du droit

Les droits naturels

Le droit de vivre

Le droit de mourir

L’aide au suicide et le refus de traitement

L’euthanasie

Le droit à la vérité

Le droit à l’ignorance

Le droit à la descendance et le droit des générations futures

Conclusion

Bibliographie

Index Rerum

Index Nominum

Lien

http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711615704

Mystical Monotheism

A Study in Ancient Platonic Theology

John Peter Kenney, Oregon: Wipf & Stock Publishers, 2010

Description

In this engaging and provocative study, John Peter Kenney examines the emergence of monotheism within Greco-Roman philosophical theology by tracing the changing character of ancient realism from Plato through Plotinus. Besides acknowledging the philosophical and theological significance of such ancient thinkers as Plutarch, Numenius, Alcinous, and Atticus, he demonstrates the central importance of Plotinus in clarifying the relation of the intelligible world to divinity. Kenney focuses especially on Plotinus’s novel concept of deity, arguing that it constitutes a type of mystical monotheism based upon an ultimate and inclusive divine One beyond description or discursive knowledge. Presenting difficult material with grace and clarity, Kenney takes a wide-ranging view of the development of ancient Platonic theology from a philosophical perspective and synthesizes familiar elements in a new way. His is a revisionist thesis with significant implications for the study of Greco-Roman, Jewish, and Christian thought in this period and for the history of Western religious thought in general.

(Text from the publisher)

Table of contents

Preface

Introduction

I The Foundations of Hellenic Monotheism

1 Degrees of Reality

2 Divine Ideas

3 The Emergence of Hellenic Monotheism

4 The Demiurgic Theology of Plutarch

5 Early Platonic Theism

II The Demotion of the Demiurge

1 Numenius and the Degrees of Divinity

2 The Didaskalikos of Alcinous

3 The Exemplarism of the Athenian School

4 Middle Platonic Theology

III The Mystical Monotheism of Plotinus

1 Divine Simplicity

2 Intellect and Ideas

3 Hid Divinity

Conclusion: Mystical Monotheism

Notes

Bibliography

Index

Link

https://www.persee.fr/doc/assr_0335-5985_1996_num_96_1_1049_t1_0101_0000_2