SEGUNDAS JORNADAS NACIONALES DE HISTORIA DE LA ANTIGÜEDAD TARDÍA.

 

12-13-14 DE JUNIO DE 2018

CAMPUS DE LA UNLAR

LA RIOJA – ARGENTINA

 

INSTITUCIONE ORGANIZADORA: Dirección de las carreras de Licenciatura y Profesorado en Historia Departamento Académico de Ciencias Humanas y de la Educación– Universidad Nacional de la Rioja.

INSTITUCIONES CO-ORGANIZADORAS: Instituto de Estudios Históricos – Unidad Ejecutora del CONCIET; Centro de Estudios Históricos “Prof. Carlos S. A. Segreti” – Unidad Asociada del CONICET; Instituto de Derecho Romano y Cultura Clásica (Universidad Nacional de Río Cuarto)

 

La Antigüedad tardía es uno de los campos de investigación histórica que ha experimentado un desarrollo más significativo en las últimas décadas. La consolidación del concepto de Antigüedad tardía ha llevado a una completa revalorización de los procesos culturales, económicos, sociales y políticos del mundo mediterráneo entre los siglos II y VIII d.C. Este período, que tradicionalmente había sido considerado exclusivamente desde la perspectiva general de la ruptura y la decadencia, ha sido redefinido destacando sus importantes puntos de continuidad con el pasado y su enorme creatividad. Lo que era concebido tradicionalmente como el inicio de la Edad Media pasó a ser considerado, primero, como el fin de la Antigüedad y, luego, cada vez más, como una época con identidad propia y realidades particulares, y no sólo como un espacio de transición. La importancia actual de la Antigüedad tardía como campo de investigación no se refleja, generalmente, en el espacio que se concede a este período en la formación de historiadores en las universidades argentinas, en las que el período continúa siendo un espacio fragmentado entre las cátedras de Historia Antigua y de Historia Medieval. Las presentes segundas jornadas pretenden ser un aporte para modificar esa situación, contribuyendo a dar visibilidad a un conjunto de investigadores latinoamericanos activos en el área desde hace tiempo. Igualmente, se procura generar un espacio regular para el encuentro y el intercambio de ideas entre los investigadores activos en el área, que responda a las necesidades y especificidades de este campo de estudio.

 

EL COMITÉ ORGANIZADOR SE COMPLACE EN ANUNCIAR QUE, ENTRE OTROS, LOS SIGUIENTES ESPECIALISTAS DICTARÁN CONFERENCIAS EN EL MARCO DE LAS JORNADAS:

Prof. Dr. Santiago Castellano (Universidad de León, España)

Prof. Dr. Claudio Carlan (Universidad Federal de Alfenas, Brasil)

Prof. Dra. Viviana Bosch (Universidad Nacional de Cuyo)

Prof. Dra. Magdalena Díaz Araujo (Universidad Nacional de Cuyo – Universidad Nacional de La Rioja)

Prof. Dr. Rodrigo Laham Cohen (Universidad Nacional de Buenos Aires – CONICET)

Prof. Dr. Esteban Noce (Universidad Nacional de Buenos Aires – CONICET)

 

ASIMISMO, EN EL MARCO DE LOS JORNADAS SE DICTARÁN, ENTRE OTROS, LOS SIGUIENTES CURSOS DE GRADO:

“Historia militar del Bajo Imperio Romano“ a cargo del Prof. Dr. Diego Santos (Universidad Nacional de Buenos Aires)

“Introducción al estudio del judaísmo tardoantiguo” a cargo del Prof. Dr. Rodrigo Laham Cohen (Universidad Nacional de Buenos Aires – CONICET)

Durante las jornadas se llevará a cabo también una exposición una colección de monedas del período tardoantiguo

(Text by the organizers)

 

Información

Circular 1

Circular 2

Facebook

Journée d’étude
« Nouvelles perspectives sur le Traité anonyme du codex Bruce »

 

Programme

 

La Faculté de théologie et de sciences religieuses, l’Institut d’études anciennes et médiévales et le Groupe de recherche sur le christianisme et l’Antiquité tardive de l’Université Laval ont l’honneur de vous inviter à une JOURNÉE D’ÉTUDE

Nouvelles perspectives sur le Traité anonyme du codex Bruce

8h30 Accueil des conférenciers et du public

9h00 Mots de bienvenue de monsieur Guy JOBIN, vice‐doyen et responsable de la recherche de la Faculté de théologie et de sciences religieuses, de madame Anne‐France MORAND, directrice de l’Institut d’études anciennes et médiévales, et de monsieur Eric CRÉGHEUR, organisateur de la journée d’étude

9h15 Paul‐Hubert POIRIER, Université Laval, « De Thèbes à Nag Hammadi : l’invention de l’Anonyme du Brucianus »

10h00 Eric CRÉGHEUR, Université d’Ottawa/Université Laval, « La cosmologie et la cosmogonie du Traité anonyme du codex Bruce démystifiées »

10h45 Pause

11h15 Julio Cesar DIAS CHAVES, UPIS Faculdades Integradas/Université Laval, « De la “topographie céleste” à l’Apocalypse de Messos : quelques remarques sur les aspects apocalyptiques du Traité anonyme du codex Bruce »

12h00 Pause‐repas

13h30 Gavin MCDOWELL, UMR 8167 Orient & Méditerranée, « Éléments juifs dans le Traité anonyme : Setheus et le Temple »

14h15 Anne PASQUIER, Université Laval, « Destruction et reconstruction de la ville sainte et du temple selon l’Anonyme de Bruce »

15h00 Pause

15h30 Anna VAN DEN KERCHOVE, Institut Protestant de Théologie de Paris, « Noms parlants ? Énoncés barbares ? Quels noms pour quelles entités dans l’Anonyme de Bruce ? »

16h15 Michel TARDIEU, Collège de France, « La corbeille d’immortalité. Aspects du champ sémantique de mysterion dans l’Anonyme de Bruce »

17h00 Table ronde : « Sur les difficultés d’éditer de traduire le Traité anonyme du codex Bruce »

17h45 Clôture de la journée

Le colloque a lieu dans la salle DKN‐5242, le vendredi, 13 avril 2018.

Pseudopythagorica: strategies du faire croire dans la philosophie antique

Le mercredi 29 et le jeudi 30 novembre 2017

Maison des Sciences de l’Homme, au 54, Boulevard Raspail, Paris

 

Résumé du projetLes Pseudopythagorica constituent un corpus de textes philosophiques divers mis en circulation à partir de l’ère hellénistique sous le nom de Pythagore et des Pythagoriciens. Les auteurs de ces textes mirent en oeuvre des stratégies du ‘faire croire’ – pseudonymie, référence à la tradition, emploi du dialecte dorien – afin de convaincre (qui ? pourquoi ?) qu’ils y exprimaient fidèlement les positions du pythagorisme originel en matière de philosophie des principes et des nombres, de théologie, physique et logique, mais aussi de philosophie politique ou éthique, de mode de vie. Et ils y ont bien réussi, si l’on considère l’autorité que leur ont accordée néoplatoniciens et philosophes de la Renaissance, et même Copernic. Les plus ambitieux parmi ces textes prétendaient être les sources dont se sont inspirés Platon et Aristote pour le Timée et les Catégories. Ce corpus n’a jamais été examiné de manière systématique – philosophique et philologique – dans un Workshop. Or les conditions se sont réunies à présent pour ce faire, vu l’essor actuel des études pythagoriciennes. C’est à une palette internationale de spécialistes de ce domaine qu’on a fait appel pour ce projet.

(Text by the organizers)

Platonisme et Néoplatonisme – Séminaire d’initiation à la philosophique antique Centre Jean Pépin et LEM dans le cadre du département de philosophie de l’ENS de la rue d’Ulm

 

Organisé par Luc Brisson, Pierre Caye et Philippe Hoffmann

2017-2018

Les séances auront lieu les lundis de 15h à 17h

Salle Pasteur – Pavillon Pasteur

École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm – 75005 Paris

 

1er semestre

Le Parménide de Platon

 

9 octobre 2017 : Luc Brisson, La première partie du Parménide : les Formes, la participation et la prédication

16 octobre 2017 : Luc Brisson, La seconde partie du Parménide : une interprétation cosmologique

13 novembre 2017 : Francesco Fronterotta, Le Parménide historique et le Parménide de Platon

20 novembre 2017 : Arnaud Macé, La méthode dialectique de Parménide et de Zénon.

27 novembre 2017 : Mathilde Brémond, Y a-t-il du Mélissos dans la première hypothèse du Parménide ? a-t-il du Mélissos dans la première hypothèse du Parménide ?

4 décembre 2017 : Leone Grazziero, Ταῦτα πάντα ἱκανῶς διευκρινεῖσθαι. Passer les Formes au crible dans le Parménide de Platon et chez Aristote

11 décembre 2017 : Dimitri El Murr, Le deuxième « troisième homme » dans le Parménide de Platon

15 janvier 2018 : Carlos Steel, Les interprétations du Parménide de Platon avant Proclus

22 janvier 2018 : Alexandra Michalewski, Formes et qualités dans le Didaskalikos

29 janvier 2018 : Fabienne Jourdan, Numénius et le Parménide de Platon

5 février 2018 : Frédéric Fauquier, Proclus, commentateur du Parménide de Platon

12 février 2018 : Philippe Hoffmann, Damascius, commentateur du Parménide de Platon

Platonisme et Néoplatonisme – Séminaire d’initiation à la philosophique antique

Centre Jean Pépin et LEM dans le cadre du département de philosophie de l’ENS de la rue d’Ulm

organisé par Luc Brisson, Pierre Caye et Philippe Hoffmann

2016-2017

Les séances auront lieu les lundis de 15h à 17h

Salle Pasteur – Pavillon Pasteur

École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm – 75005 Paris

 

1er semestre

Le Timée de Platon

 

10 octobre 2016 : Luc Brisson, Démiurgie et téléologie

17 octobre 2016 :  Arnaud Macé, L’agir et le pâtir

7 novembre 2016 : Pierre-Marie Morel, La nécessité dans le Timée : une trace démocritéenne

14 novembre 2016 : Luc Brisson, Le corps et l’âme (du monde et de l’homme)

21 novembre 2016 : Marwan Rashed, Quelques remarques sur le corps et l’âme du monde dans le Timée

28 novembre 2016 : Véronique Boudon-Millot, La médecine dans le Timée ; le témoignage de Galien

5 décembre 2016 : Filip Karfik, Λέγει κινουμένη. Les fonctions de l’âme du monde dans le Timée de Platon

12 décembre 2016 : Gabrièle Wersinger, La chôra

9 janvier 2017 : Angela Ulacco, Le pseudo-Timée de Locres

16 janvier 2017 : Alain Lernoud, L’interprétation du Timée par Proclus

23 janvier 2017 : Anca Vassiliu, Le livre Lambda de la Métaphysique d’Aristote à l’aune du Timée.

30 janvier 2017 : Bruno Pinchard, Lectures du Timée à la Renaissance

Platonisme et néoplatonisme

Séminaire de recherche – Centre Jean Pépin et LEM dans le cadre du département de philosophie de l’ENS de la rue d’Ulm

 

organisé par Luc Brisson, Pierre Caye et Philippe Hofmann

2015-2016

Les séances auront lieu les lundis de 15h à 17h

Salle des conférences – Pavillon Pasteur

École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm – 75005 Paris

 

2ème semestre

Les grandes notions du néoplatonisme

 

8 Février 2016 : Luc Brisson, Introduction au néoplatonisme

15 Février 2016 : Sylvain Roux, La notion de principe dans le néoplatonisme

7 Mars 2016 : Philippe Hoffman, Quelques notions cardinales du néoplatonisme  grec (1).

14 Mars 2016 : Philippe Hoffmann, Quelques notions cardinales du néoplatonisme grec (2).

21 Mars 2016 : Francesco Fronterotta, La critique plotinienne de la causalité finale en Ennéades VI 7 (Traité 38), chapitres 1-3 et 25.

4 Avril 2016 : Gwenaëlle Aubry, Métaphysique(s) de la puissance.

11 Avril 2016 : Laurent Lavaud, Être et acte. Les différents sens de la substance dans le néoplatonisme.

9 Mai 2016 : Jérôme Laurent, La double vie de l’âme selon Plotin.

23 Mai2016 : Luc Brisson, La nature : La fabrication du monde sensible par l’âme du monde.

30 Mai 2016 : Philippe Soulier, Les sens multiples de l’infini (apeiron). (1)

6 Juin 2016 : Philippe Soulier, Les sens multiples de l’infini (apeiron). (2)

13 Juin 2016 : Pierre Caye, La différence hénologique.

Platonisme et néoplatonisme

Séminaire de recherche – Centre Jean Pépin et LEM dans le cadre du département de philosophie de l’ENS de la rue d’Ulm

 

organisé par Luc Brisson, Pierre Caye et Philippe Hofmann

2015-2016

Les séances auront lieu les lundis de 15h à 17h

Salle Pasteur – Pavillon Pasteur

École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm – 75005 Paris

 

1er semestre

La politique platonicienne

 

5 Octobre 2015 : Luc Brisson & Tiziano Dorandi, Tradition manuscrite et Interprétations antiques de l’œuvre de Platon.

12 Octobre 2015 : Luc Brisson, Interprétations modernes et contemporaines de la politique platonicienne : position standard, position de Leo Strauss et position d’Alain Badiou.

19 Octobre 2015 : Luc Brisson, Loi positive et loi naturelle chez Platon.

9 Novembre 2015 : Dimitri El Murr , Amitié et politique chez Platon (1): Hiérarchie et communauté dans la cité idéale de la République.

16 Novembre 2015 : Dimitri El Murr,   Amitié et politique chez Platon (2) : l¹amitié civique dans le Politique et les Lois.

23 Novembre : Olivier Renault, Communauté et opinion publique dans la République.

30 Novembre 2015 : Olivier Renault,  L’éducation des désirs et des plaisirs dans les Lois ».

7 Décembre 2015 : Anne-Gabrièle Wersinger, Le philosophe-roi et la politique des arts chez Platon (La République et les Lois).

14 Décembre 2015 : Anne-Gabrièle Wersinger, La relation de la politique à la religion et au droit  chez Platon.

11 Janvier 2016 : Christian Jambet, La République de Platon dans l’islam chiite.

18 Janvier 2016 : Pierre Caye, Le diférend sur l’essence du politique entre Aristote et Platon selon Tommaso Campanella.

25 Janvier 2016 : Yannis Constantinidès,  « L’horizon humain » : Nietzsche et la politique platonicienne.

L’iniziativa dei seminari sul Neoplatonismo latino (coordinati da A. Galonnier e H. Casanova Robin) è particolarmente importante per gettare luce su un aspetto meno conosciuto della filosofia platonica, che di solito privilegia il mondo greco. Per quanto riguarda Mario Vittorino, dopo gli studi magistrali di Pierre Hadot, la ricerca ha ulteriormente messo in evidenza quanto profondamente influenzato dalla filosofia platonica fosse stato lo scrittore, che elabora in tal modo una visione particolarmente originale del cristianesimo niceno. Inoltre, Vittorino nella sua speculazione serba traccia di influenze meno ‘ortodosse’, vale a dire dottrine caldaiche e gnostiche. Pur se poco conosciuto, questo autore è un testimone eloquente dell’osmosi tra filosofia neoplatonica e correnti esoteriche, senza tralasciare l’applicazione di tale schema alla dottrina cristiana. Non a caso Agostino ne traccia un ritratto all’inizio del libro 8 delle Confessioni, quasi a voler dimostrare che cristianesimo e filosofia possono interagire tra loro.

Je voudrais signaler que dans la journée du 05 avril 2014 (salle D116 – 1er étage) à 15h 45 je ferai une conférence ayant comme titre : « Marius Victorinus entre gnosticisme et néoplatonisme » (Chiara O. Tommasi Moreschini – Université de Pise).

Cette conférence aura lieu à la Maison de la recherche de l’Université Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente 75006 Paris et se déroulera dans le cadre du séminaire « La tradition du néoplatonisme latin au Moyen Âge et à la Renaissance » organisé par Hélène Casanova-Robin et Alain Galonnier, avec la collaboration d’Alice Lamy, et avec le soutien de THETA (CNRS – Centre Jean Pépin) et EA 4081 « Rome et ses renaissances » (Université Paris-Sorbonne). Voici le propos de ce séminaire : « La réalité d’une école néoplatonicienne latine fait débat depuis de nombreuses années. Les interrogations se bousculent donc à son sujet : a-t-elle vraiment existé, structurée par une tendance doctrinale et des représentants conscients d’y appartenir, ou n’y eut-il que des auteurs d’expression latine dispersés, qui se sont référés, chacun à sa manière, avec des objectifs et des résultats différents, aux penseurs néoplatoniciens grecs ? Dans quelle mesure les multiples emprunts faits à ces derniers que l’on peut y repérer trahissent-ils une adhésion plus ou moins profonde au système qui les sous-tend, ou une réception superficielle et une pure instrumentalisation ? Peut-on concevoir un tel mouvement en dehors du commentarisme strict ? Le néoplatonisme chrétien serait-il le seul à avoir constitué une tradition, renvoyant le courant païen à la nébuleuse évoquée ? C’est à ce genre de questions, et à certaines autres, que nous nous efforcerons de répondre, en parcourant, sous divers éclairages, plus de mille ans d’histoire de la pensée occidentale ».

En occasion de la sortie de la traduction française de l’important ouvrage d’Antonio Orbe, l’Introduction à la théologie des second et troisième siècles, en deux volumes au Cerf en juin 2012 (collection « Patrimoines »), une journée d’études est organisée le 22 juin 2012 au Centre Sèvres (35 bis, rue de Sèvres, 75 006 Paris, en salle 5).

Plusieurs intervenants discuteront alors sur divers aspects de cette ouvrage monumentale (1600 p. dans la traduction française) qui englobe toute la littérature chrétienne des second et troisième siècles, y compris les textes gnostiques ou apocryphes – dont il était possible d’avoir connaissance dans les années 1980.

Pour lire l’argumentaire et le programme de cette journée : antonio orbe