Institut for Classical Studies – University of London

Current Epigraphy

Description and organization

Current Epigraphy reports news and events in (especially Greek and Latin) epigraphy.

CE publishes workshop and conference announcements, notices of discoveries, publications and reviews, project reports, descriptive links to digital epigraphic projects, and occasional pre-publication previews of new epigraphic material and other short articles.

(Text by the organizers)

Link

https://currentepigraphy.org/

KU Leuven

Longing for Perfection.

Living the Perfect Life in Late Antiquity –

A Journey between Ideal and Reality

Description and organization

The project will offer a critical study of one of the most fundamental ideas of ancient Greek culture – the search for perfection. For centuries, not only philosophers and theologians, but also other intellectuals have reflected on what this ideal should consist in, devising ways of pursuing it in a wide range of human activities. The team will study the complex relationship between theory and praxis, and between ideal and reality, as found in pagan and Christian Greek literature from the first seven centuries CE. Methodologically, the project breaks new ground in going beyond longstanding and widespread (though mostly unjustified) presuppositions in scholarly literature, such as the dichotomy between theory and praxis or the opposition between the pagan and the Christian tradition in this regard. The team has set two main goals: the production (1) of a comprehensive study of the different aspects of ancient ideals of perfection and (2) of a number of in-depth studies of specific problems and core issues related to the overall topic.

Contact

Geert Roskam, Greek Studies Department

Blijde-Inkomststraat 21 – box 3309

3000 Leuven

thiasos@kuleuven.be
seriesgraeca@kuleuven.be

(Text by the organizers)

Link

https://www.kuleuven.be/onderzoek/portaal/#/projecten/3H170345?lang=en&hl=en

CNRS – LEM, Université de Vienne, Université Laval et Université d’Amsterdam

Les platonismes de l’Antiquité tardive

Interactions philosophiques et religieuses

Projet pluriannuel de recherches et webinaire

Description et organisation

Le projet de recherches « Les platonismes de l’Antiquité tardive : interactions philosophiques et religieuses » a pour but de créer un espace de rencontre régulier permettant de faire collaborer des chercheurs et des chercheuses travaillant sur les échanges entre les pensées philosophiques et religieuses à l’époque de l’Empire romain et de l’Antiquité tardive. Il vise à mieux comprendre, d’une part, l’impact des pensées religieuses sur l’émergence et la construction des philosophies néoplatoniciennes et, d’autre part, identifier les sources philosophiques des pensées religieuses, en particulier les textes gnostiques, hermétiques et des Oracles chaldaïques. Il prend la suite d’un précédent projet collaboratif « Plotin et les gnostiques », en en élargissant le champ de recherches quant à la chronologie (avant et après Plotin) et quant aux corpus étudiés (médioplatoniciens, hermétiques, etc.) et il est en lien direct avec la thématique de la base de données https://platonismes.huma-num.fr/

Organisé par Luciana Gabriela Soares Santoprete (CNRS, Laboratoire d’Études sur les Monothéismes, UMR 8584 – PSL), Anna van den Kerchove (CNRS, LEM – IPT), Éric Crégheur (Université de Laval), George Karamanolis (Universität Wien) et Dylan Burns (Universiteit van Amsterdam).

(Texte des organisateurs)

Lien

Webinaires-Platonismes-Antiquité-tardive programme 1

European Research Council

Projecto ERC Advanced Grant 885222-GreekSchools

Description and organization

This is just to inform you that, on last January 1, the five-years lasting Project ERC Advanced Grant 885222-GreekSchools has officially started. The Project, coordinated by the University of Pisa (Dipartimento di Filologia, Letteratura e Linguistica) in co-operation with the National Research Council of Italy (Istituto di Scienze del Patrimonio Culturale and Istituto di Linguistica Computazionale) and the Italian Ministry for Cultural Heritage and Activities (Biblioteca Nazionale di Napoli), aims to produce a new critical edition, translation, and commentary of Philodemus’ Arrangement of the Philosophers. In particular, (a) we intend to establish a more reliable and improved critical text of Philodemus’ treatise and its various sections through an innovative editorial system; (b) we shall apply advanced techniques to opisthograph and multi-layered papyri in order to visualise and read noninvasively inaccessible or invisible text; (c) we shall develop an open-source scholarly Web platform for the on-going and on-line collaborative edition of papyri.

The Project will be publicly launched on next Monday 18, from 9.15 to 12.30. The event will be webcast through the following social networks:

YouTube https://www.youtube.com/watch?v=ZDtmxXW6BQs

Facebook https://www.facebook.com/unipisaofficial

You can find the relative program here:

https://www.fileli.unipi.it/wp-content/uploads/2021/01/ERC-Advanced-Grant-885222-GreekSchools-20210118-locandina.pdf

On that occasion, the official website of the Project (https://greekschools.eu) will also be inaugurated.

(Text by the organizers)

Link

https://greekschools.eu

European Research Council

Neoplatonism and Abrahamic Traditions (9th-16th Centuries)

Description and organization

A Comparative Analysis of the Middle East, Byzantium and the Latin West (9th-16th Centuries) – NeoplAT

(ERC Consolidator Grant hosted by University College Dublin and The Austrian Academy of Science in Vienna).

Contact

(Text by the organizers)

Link

https://www.neoplat.eu/

École Pratique des Hautes Études

Didaskalos

Description et organisation

Le projet Didaskalos « Alexandre d’Aphrodise et la métaphysique aristotélicienne. Contextes, Enjeux, Réception » a été sélectionné en 2013 par l’ANR en tant que Programme blanc national. Il porte sur le Commentaire à la Métaphysique d’Alexandre d’Aphrodise, sur son herméneutique et, plus généralement, sur la philosophie de son époque (IIème s.-IIIème s. ap. J.-C.). Il a pour objectifs : de publier la première traduction en français des cinq livres conservés du Commentaire à la Métaphysique d’Alexandre d’Aphrodise, de mettre à la disposition des chercheurs des outils numériques permettant d’étudier l’herméneutique alexandrinienne et le vocabulaire philosophique des IIème s. et IIIème s., de fédérer et promouvoir les recherches portant sur Alexandre, son époque et sa réception. Le projet s’intitule « Didaskalos » en référence à la fonction qu’occupe Alexandre à la fin du IIème s. de notre ère : professeur, détenteur de la chaire impériale de philosophie aristotélicienne d’Athènes.

(Texte des organisateurs)

Lien

https://didaskalos.hypotheses.org/le-projet

Coptica

Textes Coptes et Documents

Description et organisation

Le site personnel COPTICA, initialement destiné aux étudiants en égyptologie de l’Université de Genève, s’adresse aux amateurs de  langue égyptienne  et de  littérature copte. Les uns y trouveront les textes et indices nécessaires à la poursuite de leur cursus universitaire ainsi que des liens essentiels. Les autres y trouveront informations et outils de travail.

(Texte des organisateurs)

Lien

https://www.coptica.ch

KU Leuven

Trimegistos

Description and organization

An interdisciplinary portal of papyrological and epigraphical resources formerly Egypt and the Nile valley (800 BC-AD 800), now expanding to the Ancient World in general.

(Text by the organizers)

Link

https://www.trismegistos.org/

EquipEx Biblissima+

Biblissima – Bibliotheca bibliothecarum novissima

Description et organisation

Équipement d’excellence, Biblissima fédère et structure un ensemble de corpus numériques de données scientifiques sur l’histoire de la circulation des textes en Occident du Moyen Âge à la fin de l’Ancien Régime.

Biblissima – Bibliotheca bibliothecarum novissima – est porté par l’établissement public Campus Condorcet et piloté par Anne-Marie Turcan-Verkerk, directrice d’études à l’EPHE. Il fait partie des 36 Équipements d’excellence sélectionnés à la fin 2011 par un jury international.

Observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance, Biblissima s’intéresse aux documents écrits dans les principales langues de culture de l’Europe médiévale et renaissante (arabe, français, grec, hébreu, latin, syriaque…). Il contribue à une meilleure connaissance de la circulation des textes, du devenir des bibliothèques et de la transmission des savoirs en Europe du 8e au 18e siècle, grâce à un portail unique donnant accès de façon simple et coordonnée à une très vaste documentation sur les manuscrits et les imprimés anciens, leurs possesseurs et leurs lecteurs successifs.

Outre sa fonction au service de la recherche, Biblissima participe d’une démarche de diffusion des savoirs sur le patrimoine écrit, à l’intention du plus vaste public.

Le programme s’articule en deux volets principaux :

  1. l’observatoire (les outils) ;
  2. les corpus de données scientifiques (les contenus).

(Texte des organisateurs)

Lien

https://biblissima.fr/

Greek Index Project

Pinakes

Description et organisation

Pinakes a pour objet principal le recensement de tous les textes grecs, des origines à la fin du XVIe siècle, contenus dans les manuscrits décrits dans les catalogues imprimés de bibliothèques à l’exception des papyrus. Les manuscrits sont retenus sans limite de date.

À l’origine, la base a été constituée au Pontifical Institute of Mediaeval Studies de Toronto et portait le nom de Greek Index Project (GIP). L’entreprise a été menée à bien par Walter M. Hayes de 1971 à 1985 et poursuivie par Robert E. Sinkewicz de 1987 à 1992. Trois séries de microfiches ont été publiées à Toronto entre 1989 et 1992. En 1986, un document décrivant le Greek Index Project, sa méthode, son contenu et son informatisation, avait été rédigé à Toronto ; il fournit des informations importantes pour comprendre l’état actuel de la base de données, ses limites et son contenu.

En 1993, le programme a été confié à la Section grecque de l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (CNRS UPR 841, Paris), qui en assure la gestion et continue à l’enrichir. La base a reçu le nom de Pinakes en souvenir du premier catalogue des auteurs grecs, dressé par Callimaque de Cyrène, à la bibliothèque d’Alexandrie, au IIIe siècle avant J.-C.

Après plusieurs changements de logiciels et la rénovation complète de sa structure, la base est en ligne depuis le mois de juillet 2008.

Au moment de sa mise en ligne en 2008, la base Pinakes compte 200.000 fiches ; elle recense les témoins de la tradition manuscrite de 13.000 œuvres, soit près de 40.000 manuscrits conservés dans 1.300 bibliothèques du monde entier.

Les informations données par Pinakes sont délibérément concises et succinctes. La base indique les auteurs et les œuvres contenus dans les manuscrits, les données chronologiques (siècle, éventuellement date) proposées par le catalogue saisi, mais ne retient de leur description codicologique et paléographique que les rubriques susceptibles de modifier l’appréciation portée sur le texte. En aucun cas, la base ne dispense du recours aux catalogues et répertoires, et plus généralement d’une vérification sur les sources elles-mêmes. La source utilisée est indiquée lorsque la saisie a été effectuée à Paris ; pour Toronto, ces informations sont manquantes : il faut supposer, dans la plupart des cas, qu’elles proviennent du catalogue principal pour le fond concerné.

Pinakes ne peut encore fournir au chercheur une liste exhaustive des témoins manuscrits de l’œuvre à laquelle il s’intéresse, ne serait-ce que parce que tous les fonds n’ont pas encore été décrits, ou que certains l’ont été de façon trop sommaire. En outre, les introductions des éditions critiques ne sont généralement pas utilisées. Mais le recours à cette base permet de dresser rapidement une première liste de manuscrits contenant le texte étudié. Dans tous les cas, il convient de vérifier et de compléter, à l’aide des catalogues correspondants, les données obtenues par la consultation de la base.

Les utilisateurs de la base Pinakes sont invités à signaler à la Section grecque les erreurs et manques qu’ils auront pu repérer au cours de leurs travaux ; l’IRHT sera heureux de recevoir un exemplaire des publications pour lesquelles les données de la base ont été utilisées.

La section grecque s’emploie à supprimer les erreurs et les incohérences en menant des programmes de révision pour uniformiser les niveaux de description, éliminer les entrées imprécises, qu’il s’agisse de noms d’auteurs, de titres d’œuvres ou de cotes de manuscrits.

En cours : mise à jour et révision systématique des cotes des différents fonds.

(Texte des organisateurs)

Lien

https://pinakes.irht.cnrs.fr/