Divines techniques

Arts et langage homérique à la fin de l’Antiquité

Anca Vasiliu, Paris: Classiques-Garnier, 2016, 164 p.

Description

La description homérique renaît à la fin de l’Antiquité. Les astuces du genre rhétorique s’associent aux techniques des ouvrages décrits notamment par Héliodore, Grégoire de Nysse ou Nonnos de Panopolis, pour créer une image du vivant. Rivalisant avec la nature, le langage prend les vertus d’un démiurge inaugural.
Homeric description was reborn at the end of Antiquity. The tricks of the rhetorical genre are associated with the techniques of works described notably by Héliodore, Grégoire de Nysse, and Nonnos de Panopolis in order to create an image of the living. Competing with nature, language takes on the virtues of an inaugural demiurge.

(Texte de la maison d’édition)

Table de matières

Epitomos: Parole d’or. Décrire en style homérique.

I. LOGOS-DEMIURGOS:

Raconter et décrire;

Les techniques divines du logos-dêmiurgos;

Décrire pour rester éveillé;

Le dispositif du témoignage;

Mimêsis et ekphrasis.

II. ON-ZOION:

La description-bouclier;

Appropriation du singulier.
Cahier I. Homère, Iliade (chant XVIII): les marqueurs de la description princeps.

III. EPOS:

La pantarbe et son reflet. L’histoire des deux anneaux;

Un palais dans un tableau diptyque ou l’art de faire d’un lieu un portrait.
Cahier II. Héliodore et Nonnos de Panopolis: le portrait et l’image de l’être par ekphraseis interposées.

IV. RHETORIKE:

A quoi sert de bien parler de poires et de pêches;

Transformer la parole en oeuvre;

Description d’Homère par statue interposée ou le regard de l’aveugle toujours vivant.
Cahier III. Grégoire de Nysse et Christodoros de Coptos: le beau et le vivant. Le logos en maître du regard.

V. SOPHIA:

Décrire, enfanter la révélation;

« La Sagesse a bâtit sa maison » (Proverbes 9);

La couleur: recouvrement et rayonnement;

L’inscription du rythme ou le battement de la lumière;

La matière première et universelle;

Sagesse, sacralité, Esprit.
Cahier IV. Paul le Silentiaire, Ephrasis de Sainte-Sophie de Constantinople: matière et lumière, le corps agissant du logos.
Synopsis: L’oeil qui touche.

Bibliographie.

Index des auteurs anciens et modernes et des oeuvres anciennes.

Lien:  https://classiques-garnier.com/editions/index.php?option=com_virtuemart&page=shop.product_details&flypage=flypage_garnier.tpl&product_id=2462

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *