• Identifiant
    • cQEqv7sP
  • Contenu de la note
  • Cinquième et dernière suggestion : on peut multiplier les réalités en admettant un intermédiaire entre l’Intellect et l’âme. Plotin a déjà rejeté cette hypothèse aux lignes 32-33, comme il l’avait déjà fait en 10 (V, 1), 3, 20-23. Il précise maintenant que le lógos (raison) ne saurait être une réalité intermédiaire. A. H. Armstrong a pourtant soutenu que la raison devient une quatrième réalité intelligible chez Plotin (L’Architecture de l’univers intelligible dans la philosophie de Plotin, p. 119 sq.). Sur les multiples réactions qu’a suscitées cette interprétation, voir les références fournies par M. Fattal, Logos et image chez Plotin, p. 13, n. 1. Le lógos obtient ici le statut de réalité intelligible. Plotin vise manifestement l’éon Raison qui appartient entre autres au Plérôme de Valentin et de Ptolémée (Irénée, Contre les hérésies I, 1 et I, 11, 1), mais aussi à celui des Barbélognostiques (Id. I, 29, 1-2).

  • Remarques de l'éditeur
  • Luciana Santoprete
    • Contexte
    • Note 28 au Traité 33 (II, 9), 1, 57-61
    • Page
    • 243
  • Sources modernes
  • +
  • Sources anciennes
  • + + + + +
  • Mots-clefs français
  • + +
  • Mots-clefs grecs
  • Liens
  • Appartenances
  • Traité 33 (II, 9) Extrait § 1 (L 61) + Traité 10 (V, 1) Extrait § 3 (L 23) + Traité 33 (II, 9) Extrait § 1 (L 33)