• Identifiant
    • 3YPmYDpF
  • Contenu de la note
  • « Exil » et « repentir » s’expliquent par la mythologie des gnostiques. Les « empreintes » doivent être ces caractères magiques, que l’on voit gravés sur une sphère magique d’Athènes (Cf. Delatte, Bullet. Corr. hellénique 1913, p. 173) et dont la Pistis Sophia fait tantôt des émanations divines (cf. aussi Irénée, Adv. haer. I, 24, 3), tantôt les sceaux dont l’âme se signe en arrivant devant les puissances célestes.

  • Remarques de l'éditeur
  • Luciana Santoprete
    • Contexte
    • Note 1 au Traité 33 (II, 9), 6, 1-2
    • Page
    • 117-118
  • Sources modernes
  • +
  • Sources anciennes
  • +
  • Mots-clefs français
  • + + +
  • Liens
  • Appartenances
  • Traité 33 (II, 9) Extrait § 6 (L 2)