• Identifiant
    • qN0aHSjP
  • Contenu de la note
  • Cette doctrine d’une matière intelligible de mouvance platonicienne allait donc être transmise à Plotin par le moyen platonisme (note 17 : Voir Plutarque, Quaest., 1002 A, éd. Cherniss ; Numénius, fr. 11, éd. des Places ; Calcidius, In Tim., par. 295, éd. des Places, fr. 52) et le néopythagorisme (Alexandre Polyhistor, Eudore, Modératus, etc.), où elle est bien attestée (note 18 : Voir notamment A. J. Festugière, La Révélation d’Hermès Trismégiste, t. IV, Le Dieu inconnu et la Gnose, p. 18-53 ; J.-M. Rist, « Monism : Plotinus and some predecessors », Harvard Studies in Classical Philology, 70, 1965, p. 329-344).

  • Remarques de l'éditeur
  • Luciana Santoprete
    • Contexte
    • Commentaire au Traité 25, 3, 1-40
    • Page
    • 104
  • Sources modernes
  • +
  • Sources anciennes
  • + + + + + +
  • Mots-clefs français
  • Liens
  • +
  • Appartenances
  • Traité 25 (II, 5) Extrait § 3 (L 40)