• Identifiant
    • 6EbaNHIB
  • Contenu de la note
  • (…) les amours « contraires à la nature » sont ceux qui n’émanent pas de la substance originelle de l’âme, de sa « nature », mais d’une entité étrangère à l’âme, qui est le vice (7, 44-45), et qui est engendrée par une inclination désordonnée de l’âme vers la matière. Ce qui est contraire à la nature de l’âme, c’est de rechercher, au lieu de la beauté, qui est finalement spirituelle, le plaisir corporel. L’homosexualité n’est donc qu’une des déviations possibles de l’acte sexuel, parmi beaucoup d’autres. Reprochant aux gnostiques leurs désordres sexuels, Plotin n’évoque pas seulement leur conduite à l’égard des jeunes garçons, mais aussi à l’égard des femmes (33 [II, 9], 17, 28).

  • Remarques de l'éditeur
  • Luciana Santoprete
    • Contexte
    • Introduction (Partie C : L'amour dévié de ses fins)
    • Page
    • 29-30
  • Sources modernes
  • +
  • Sources anciennes
  • Mots-clefs français
  • + + + + + + +
  • Liens
  • Appartenances
  • Traité 50 (III, 5) (entier) + Traité 33 (II, 9) Extrait § 17 (L 28)