• Identifiant
    • Re6AtITN
  • Contenu de la note
  • On a vu, d’après le précédent traité (chap. XIII), que l’union de l’âme et du corps était une objection contre la thèse platonicienne de la nature divine et immortelle de l’âme. C’est la question de la descente de l’âme dans le corps que Plotin étudie ici pour elle-même ; il faut toujours, en lisant ce traité, se rappeler le précédent et songer que l’intention de Plotin est moins d’expliquer l’union de l’âme et du corps que d’affirmer la divinité de l’âme malgré cette union.

    Des théoriciens religieux de l’époque de Plotin, interprétant à la lettre les mythes du Phèdre et de la République, se représentaient la descente de l’âme comme une chute effective à travers les sphères jusqu’à la terre, où l’âme prenait graduellement les diverses facultés irrationnelles (note 1 : Numénius ; le livre hermétique Poimandres). Les premières phrases du traité écartent implicitement d’aussi grossières conceptions ; aux images des espaces célestes où voyagerait l’âme, Plotin substitue sa propre expérience interne ; l’état de méditation intérieure qui la place dans un monde intelligible s’oppose à l’état ordinaire où l’âme est occupée par les sensations et les émotions ; c’est donc en lui-même dans le passage du premier état au second qu’il saisit cette chute ; le problème devient celui de la méditation intérieure (note 2 :  Il faudrait se garder d’y voir une innovation chez Plotin ; cette traduction du mythe en expérience interne était préparée par le passage du Phédon (65 e – 66 a) sur l’incompatibilité de la sensation et de l’intellect ; et des penseurs à tempérament méditatif, comme Philon d’Alexandrie ; ont souvent décrit [par exemple Legum Allegor. II 82] cette alternance de vie intellectuelle et de vie sensitive).

  • Remarques de l'éditeur
  • Luciana Santoprete
    • Contexte
    • Notice du Traité 6 (IV, 8)
    • Page
    • 211
  • Sources modernes
  • +
  • Sources anciennes
  • + + + + + + + +
  • Mots-clefs français
  • + + + + + + + + + +
  • Liens
  • + +
  • Appartenances
  • Traité 6 (IV, 8) (entier)