• Identifiant
    • 0LbYkKIJ
  • Contenu de la note
  • Ne pourrait-on pas dire, à l’inverse, que cette unité est l’unité même de l’intelligence ? Mais, si l’on n’admet point la séparation de l’Un immobile, qui reste en soi, et de l’Intelligence qui est un acte et une multiplicité d’actes, il faudra admettre que l’Un est actif dans la production de l’Intelligence, et alors nous n’aurons devant nous ni une hypostase unique, comme le veut l’objection, ni deux hypostases, comme le veut Plotin, mais bien trois : l’Un, le mouvement ou effort de l’Un pour produire l’Intelligence, l’acte intellectuel produit ; trinité d’hypostases qui, remarquons-le en passant, ressemble beaucoup aux triades gnostiques que Plotin a critiquées au Traité IX de la deuxième Ennéade, et à la triade de Philon d’Alexandrie, Dieu, Sagesse, Logos, triade qui suppose, en l’Un ou Dieu, une activité interne antérieure à l’acte qu’est l’Intelligence ou le Verbe, triade qui, par conséquent, aux yeux de Plotin, est contradictoire, puisqu’elle admet un acte avant l’acte premier, un mouvement avant le mouvement : cette discussion montre avec beaucoup de clarté ce qui sépare Plotin et son groupe de la métaphysique religieuse que l’on pourrait appeler hiérogamique, parce qu’elle met un couple au début des choses (XII, 14-40). A l’image de la hiérogamie, sous-jacente à la discussion de Plotin, s’oppose celle du rayonnement qu’il développe jusqu’à la fin du chapitre (XII, 40-52).

  • Remarques de l'éditeur
  • Luciana Santoprete
    • Contexte
    • Notice du Traité 49, 11 et 12
    • Page
    • 45
  • Sources modernes
  • +
  • Sources anciennes
  • +
  • Mots-clefs français
  • + + + + + + + + + + + + +
  • Liens
  • +
  • Appartenances
  • Traité 33 (II, 9) (entier) + Traité 49 (V, 3), 11 + Traité 49 (V, 3), 12