• Identifiant
    • oHI6kYTI
  • Contenu de la note
  • L’expression semble avoir été utilisée afin de décrire la contemplation de dieu. Platon l’utilise dans les Lois X, 897 d 10, lorsqu’il suggère de parler de l’intellect comme si nous étions capables de le voir avec nos yeux mortels et d’en avoir une connaissance satisfaisante. Dans un contexte plus près du passage plotinien, Eusèbe de Césarée (260-339) affirme que l’on ne peut percevoir les choses divines au moyen de nos yeux de mortel ou de nos oreilles de chair (Panégyrique de Constantin 10, 7, 10-11).

  • Remarques de l'éditeur
  • Luciana Santoprete
    • Contexte
    • Note 135 au Traité 32 (V, 5), 11, 5-8
    • Page
    • 177-178
  • Sources modernes
  • +
  • Sources anciennes
  • + +
  • Mots-clefs français
  • + +
  • Liens
  • Appartenances
  • Traité 32 (V, 5), 11, 6