• Identifiant
    • hgPMBRto
  • Contenu de la note
  • Hélène, fille de Zeus et de Léda, est réputée avoir été la plus belle des femmes ; épouse de Ménélas, roi de Sparte, elle fut enlevée par Pâris, fils du roi de Troie. Les dix ans de guerre racontés dans l’Iliade s’ensuivirent. Le Traité 48 (III, 3) évoquera encore la beauté d’Hélène (chap. 5, 41-43). Cette figure de la beauté ravie à son époux et à sa patrie représente l’âme dans la tradition orphico-pythagoricienne, voir l’étude de B. Pouderon, « Hélène et Ulysse comme deux âmes en peine : une symbolique gnostique, platonicienne ou orphico-pythagoricienne ? », Revue des études grecques, 116, 2003, p. 132-151.

  • Remarques de l'éditeur
  • Luciana Santoprete
    • Contexte
    • Note 33 au Traité 31 (V, 8), 2, 9-11
    • Page
    • 114
  • Sources modernes
  • +
  • Sources anciennes
  • + +
  • Mots-clefs français
  • + + +
  • Liens
  • +
  • Appartenances
  • Traité 31 (V, 8) Extrait § 2 (L 9)