Origène et la fonction révélatrice du Verbe incarné

 Marguerite Harl, Paris: Les Belles Lettres, 2019, 532 p. 

Description

Publié en 1958, ce livre de Marguerite Harl marque un progrès majeur dans les études sur Origène. Embrassant l’ensemble des oeuvres connues du grand maître chrétien, il révèle les méthodes suivies dans ses recherches par l’Alexandrin, à partir de l’analyse des textes eux-mêmes, sans préjugés dogmatiques ni apologétiques. Ce livre met en valeur la carrure intellectuelle d’Origène, son attention aux débats philosophiques de son époque ainsi que son recours à la raison jusque dans l’analyse de l’aspiration mystique. Enfin, Marguerite Harl insiste sur la rigueur de sa science exégétique de bibliste, la force de sa pensée engagée dans une quête perpétuelle de clarté, des homélies aux traités en passant par les Commentaires des Écritures. Ce livre a été en son temps salué par la critique comme une contribution capitale au renouveau des connaissances sur Origène, sur les Pères de l’Église et sur l’Antiquité tardive mené dans un cadre universitaire sous l’impulsion et à l’exemple de Henri-Irénée Marrou, Henri-Charles Puech et André-Jean Festugière. Il reste aujourd’hui, soixante plus tard, un ouvrage de référence. Le portrait qu’il donne d’Origène au travail n’a pas pris une ride et constitue l’introduction savante la plus sûre à ses œuvres.

(Texte de la maison d’édition)

Table de matières 

Avertissement par Gilles Dorival, Alain Le Boulluec et Lorenzo Perrone
Préface

BIBLIOGRAPHIE

I. Le Christ et la révélation de Dieu avant Origène
I. La tradition chrétienne
1. Les documents du Christianisme des deux premiers siècles attestent la certitude des chrétiens d’avoir connu Dieu par le Christ
2. Les titres donnés au Christ dans les deux premiers siècles témoignent l’importance accordée à sa fonction révélatrice
3. La Gnose présente une exagération et une déformation de cette doctrine
4. Les premières réflexions théologiques

II. La connaissance de Dieu dans la pensée philosophique au cours du IIe siècle
1. Le désir de la connaissance de Dieu
2. La difficulté de la connaissance de Dieu – Transcendance divine – Théologie négative
3. La possibilité de la connaissance de Dieu – Immanence divine – Théologie positive
4. Les conditions de la connaissance de Dieu
5. Les intermédiaires de la connaissance de Dieu. Le 
logos
6. Les étapes de la connaissance de Dieu
7. L’idée d’une pédagogie divine

III. Position du problème de la révélation apportée par le Christ à l’époque d’Origène
1. Rapprochements apparents entre hellénisme et christianisme
2. Traits spécifiquement chrétiens
3. Les problèmes qu’Origène devra résoudre

II. Le De principiis, Première esquisse de la doctrine d’Origène : le Fils, « image » du Père
I. Le plan du salut, selon le de principiis
II. Le Fils, « image » du Père
III. Précisions sur l’âme humaine du christ
IV. Première esquisse de la doctrine d’Origène sur la fonction révélatrice du verbe incarné

III. Les tomes I et II In Johannem : le Fils, « Verbe » et « Lumière » des hommes

I. Le « Verbe »
II. La « lumière »
III. Quelques tendances de la pensée d’Origène

IV. L’interprétation des évangiles : Jésus, « ombre » et « image » du Verbe
I. Une vision symbolique du monde
II. La théorie de l’interprétation des Évangiles
III. La pratique de l’exégèse des Évangiles

V. Les tomes postérieurs In Johannem : les diverses manières de voir Jésus et de connaître le Verbe
I. Les personnages de l’Ancien Testament
II. Les juifs en présence de Jésus
III. Les apôtres
IV. « Qui m’a vu a vu le Père » (Jn., 14, 9)
V. Quelques remarques sur la manière dont Origène interprète l’évangile de Jean

VI. L’ambiguïté du Verbe incarné
I. Les deux réalités du Christ
II. L’union des deux natures dans le Christ
III. L’incarnation du Verbe a-t-elle été une révélation de Dieu ?
IV. La révélation éternelle par le Verbe

VII. Le commentaire In Matthaeum : la pédagogie de la Révélation
I. Les étapes de toute connaissance
II. Le plan divin de la révélation
III. L’incarnation, voie pédagogique de la révélation

VIII. L’Enseignement progressif du Christ
I. Le double enseignement du Christ
II. La révélation de la gloire du Christ pour quelques privilégiés. La transfiguration
III. Les deux formes et les deux venues du Christ
IV. Les deux prédications sur le Christ
V. Foi et connaissance
VI. Y a-t-il deux christianismes ?
VII. Le rôle « isagogique » du Verbe incarné

IX. Le don progressif de la connaissance
I. Le don de l’esprit filial
II. La transformation en fils

X. Thèmes pauliniens : résurrection, vie nouvelle et connaissance par le Christ
I. À la suite du Christ
II. Mourir avec le Christ pour revivre avec lui
III. Une justification de la chair mortelle revêtue par le Verbe
IV. La participation à la vie du Christ par le baptême
V. Le Verbe incarné a donné les prémices de la connaissance

XI. Le Contre Celse : le succès de la révélation apportée par le christ
I. Justification de la vie du Christ pour son rôle de révélation
II. Valeur doctrinale du christianisme
III. Précisions sur l’enseignement révélé par le Christ
IV. L’extension universelle de la révélation chrétienne

XII. Conclusions : Origène et la fonction révélatrice du Verbe incarné
I. La fonction révélatrice du verbe incarné selon Origène
II. La théologie d’Origène
III. Origène

Index des références à l’œuvre d’Origène
Index des références à l’Écriture
Index des titres du Christ
Index de quelques thèmes
Index des mots grecs
Index des auteurs modernes cités dans la bibliographie

Postface par Gilles Dorival, Alain Le Boulluec et Lorenzo Perrone

Lien: https://halldulivre.com/livre/9782251449517-origene-et-la-fonction-revelatrice-du-verbe-incarne-marguerite-harl/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *