Afin de respecter les droits de reproduction, la traduction française de Plotin utilisée dans la base de données s’appuie, avec quelques modifications, sur la première édition d’Émile Bréhier parue entre 1924-1938 : Plotin, Ennéades, texte établi et traduit par É. Bréhier, Paris, vols. I-VI (2). De même, le texte grec utilisé suit la première version de l’édition critique réalisée par Paul Henry et Hans-Rudolf Schwyzer publiée entre 1951-1959 (Plotini opera ediderunt, P. Henry et H.-R. Schwyzer, Paris – Bruxelles, vols. I-II) et en 1973 (Bruxelles – Leiden). Sans altérer la numérotation des lignes, nous avons rapporté les principales modifications suggérées par ces auteurs dans la deuxième version sortie entre 1964-1982 (Plotini opera ediderunt, P. Henry et H.-R. Schwyzer, Oxford, vols. I-II). Ceci permettra de mieux suivre les commentaires effectués par les chercheurs modernes qui utilisent le plus souvent cette deuxième édition.

Nous rappelons que la vocation de la présente base de données n’est pas celle de fournir une nouvelle édition ou traduction de Plotin mais de rendre disponible aux chercheurs un instrument de recherche leur permettant de retrouver rassemblé tous les commentaires modernes mettant en relation un passage de Plotin avec la pensée gnostique, chaldaïque ou hermétique et, par la suite, d’identifier et d’utiliser ces données en se servant des éditions et des traductions de leur choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *