« Plotin contra Zostrien : à la recherche des traces du dialogue avec les Gnostiques dans les Traités 22 et 23 [VI.4 et VI.5] ».

Zeke Mazur

Dès le premier traité que Plotin écrit après l’arrivée de Porphyre (vers l’an 263), on peut discerner de nombreuses empreintes de sa rencontre avec les écrits séthiens qui circulaient dans son école. Le grand traité 22-23 (divisé en deux par Porphyre) vise des interlocuteurs non–identifiés qui proposent plusieurs divisions hiérarchiques dans la réalité métaphysique. Selon Plotin, ces divisions risquent d’endommager l’unité de l’Être, de séparer de manière trop rigide le divin du monde, et–– ce qui est encore pire–– de scinder l’âme particulière de sa source dans le Tout intelligible (un argument qu’il reprendra plus tard dans le Großschrift). On aperçoit que Plotin répond ici à des idées gnostiques que l’on trouve surtout chez Zostrien (NHC VIII,1), et l’on peut même reconnaître quelques échos des passages zostriens. Par exemple, il y a une parallèle frappante entre 23 [VI.5] 12 et Zost. 44–46, qui semble être une exégèse gnostique de la doctrine de la chute de l’âme chez Platon, Phèdre 247–250 (une péricope à laquelle on trouve aussi une réponse étendue dans Porphyre, Sententiae 40). Il est bien connu que Zostrien fut la cible d’un énorme œuvre de réfutation de la part d’Amélius ; il n’est donc pas surprenant que l’on trouve quelques traces d’un tel débat chez le maître lui-même. Mais la réponse de Plotin dans 22-23 paraît curieusement concessive (en contraste, par exemple, avec le ton irascible du Traité 33 [II, 9]) ; et, en outre, Plotin s’y approprie de plusieurs images et concepts gnostiques pour ses propres arguments. Cette étude nous permettra de préciser non seulement l’attitude subtile de Plotin par rapport à la métaphysique gnostique (et la sotériologie sur laquelle elle dépend), mais aussi sa méthode critique face aux textes gnostiques dans la période avant la cristallisation de son anti-gnosticisme.

Texte fourni par l’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *